in

11 médicaments anti-rhume interdits de publicité, voici pourquoi !

Crédits : okskaz - istock
11 médicaments anti-rhume interdits de publicité, voici pourquoi !
noté 5 - 1 vote

Depuis le 18 décembre 2017, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a décidé d’interdire de publicité une dizaine de médicaments disponibles en vente libre contre le rhume. La raison : plusieurs cas d’effets indésirables graves ont été déclarés suite à leur utilisation sans ordonnance.

Les 11 médicaments interdits de pubicité

Les médicaments contre le rhume et en vente libre qui contiennent de la pseudoéphédrine sont désormais interdits de publicité, dont voici la liste dévoilée par l’association de consommateurs Que Choisir :

  • Actifed Rhume,
  • Actifed Rhume Jour et Nuit,
  • Actifed LP Rhinite allergique,
  • Dolirhume,
  • Dolirhumepro,
  • Fervex Rhume Jour et Nuit,
  • Humex Rhume,
  • Nurofen Rhume,
  • Rhinadvil Rhume,
  • Rhinureflex
  • et Rhumagrip.

Cette interdiction de publicité concerne les grands formats publicitaires (affiches, bannières, télévision…) Elle a été prise car ces médicaments contiennent de la pseudoéphédrine, un vasoconstricteur de la famille des amphétamines qui peut avoir des effets secondaires cardiovasculaires et neurologiques graves.

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) avait déjà mis en garde le grand public contre les effets indésirables liés à la prise de médicaments anti-rhume.

Il est conseillé d’opter plutôt pour des remèdes naturels simples comme le miel et le citron, associé à des lavages de nez réguliers et la prise d’un peu de paracétamol en cas de fièvre ou de maux de tête.

Des effets secondaires graves liés à la prise de ces médicaments anti-rhume

Selon l’ANSM, “des cas rares mais graves d’effets indésirables cardiovasculaires (hypertension artérielle, angine de poitrine) ou neurologiques (convulsions, troubles du comportement et accident vasculaire cérébral) continuent d’être rapportés à l’agence via des déclarations de pharmacovigilance” (Sciences et Avenir).

Bien que ces effets sont la plupart du temps causés par la mauvaise utilisation ou la sur-utilisation du médicament par le consommateur (non-respect de contre-indications, durée de traitement supérieure à 5 jours, etc.), l’ANSM entend “favoriser le bon usage des vasoconstricteurs” et renforcer le rôle de conseil des pharmaciens”,

Pour l’agence, le pharmacien se doit de “délivrer le médicament le plus adapté en fonction du profil du patient”, d’informer le patient des contre-indications de ces médicaments contre le rhume et de l’orienter sur d’autres alternatives si besoin.”

Sources : Science et Avenir, Que Choisir, ANSM

Articles liés :

Automédication : voici les médicaments dangereux à éviter !

Malade ? Testez ces 8 antibiotiques naturels et puissants

Soins, médicaments, produits : un site officiel pour signaler les effets indésirables