in

8 bonnes raisons de créer un potager dans son jardin

famille jardin vivre à la campagne
© Monkey Business Images / iStock
8 bonnes raisons de créer un potager dans son jardin
noté 5 - 1 vote

De plus en plus d’urbains choisissent de changer de vie et d’investir dans une maison à la campagne. Une aubaine pour cultiver ses propres fruits et légumes. Si, toutefois, vous avez la chance d’avoir accès un petit lopin de terre et y développer un potager en plantant quelques pieds de tomates et – pourquoi pas – des fraises, suivez nos conseils. La nature ne vous veut que du bien ! 

Céréales, légumes, légumineuses, fruits… Les végétaux sont au cœur de notre assiette… mais moins souvent au cœur de nos vies. En effet, on les achète généralement au marché ou sur les étals des supermarchés, sans bien prêter attention à leur provenance ou à la méthode de culture employée. Pourtant, jardiner apporte de réels bienfaits. Voici alors 10 raisons d’investir dans un arrosoir et des bottes en caoutchouc.

1. Avoir un potager chez soi procure du bien-être

Créer son potager, c’est de concentrer sur un objectif, ce qui nous fait oublier, entre autres, nos soucis professionnels. On se focalise alors chaque soir sur la poussée progressive des plants qu’on a semé.

Et si jardiner procure autant de bien-être, c’est aussi que cette activité en plein air nous rapproche de la nature et permet de nous oxygéner. Elle aide aussi à nous sentir fier. En effet, selon une étude britannique de 2016, menée auprès de 136 jardiniers et 133 volontaires non jardiniers, la pratique hebdomadaire du jardinage améliore l’estime de soi, l’humeur, et diminue le risque de dépression ou d’anxiété.
Des résultats confirmés par une autre enquête menée en plein cœur de Tokyo, qui prouve que l’environnement urbain ne contrarie pas les effets positifs du jardinage sur le moral et la santé mentale.

2. Jardiner pour constater l’évolution de notre travail

Semés à la bonne période, persil, poireaux, aubergines, tomates, mâche et autre laitue, mettront entre une et deux semaines à sortir de terre. L’occasion de voir rapidement le fruit de son travail, et de booster son estime de soi.

3. Partager et transmettre les bons réflexes à ses enfants

Jardiner, c’est d’abord expérimenter. D’une année sur l’autre, on ajuste nos gestes pour faire fructifier notre récolte. Et pour adopter les bons réflexes, on se renseigne auprès des voisins ou on chine des informations sur le net et les forums en ligne. On fait également preuve de créativité et surtout, on partage des beaux moments avec nos enfants, qui souhaitent, eux aussi, participer à la cueillette des fruits et légumes qu’ils ont plantés selon leurs envies.

Par ailleurs, on constate que les initiatives de jardins partagés et de potagers solidaires lancées dans les grandes villes, permettent de recréer du lien social et, ainsi, contrer l’anonymat et la solitude que la vie citadine impose.

4. Faire un potager pour brûler des calories

Bienfait étonnant, avoir un potager chez soi aide à bouger et à se dépenser physiquement : porter les outils, arroser, se baisser pour semer, bêcher ou biner… Jardiner demeure donc une activité très favorable pour notre santé. En effet, on estime que :

  • Une heure de désherbage fait perdre 300 et 400 kilocalories ;
  • Tailler un rosier pendant 45 minutes ou bêcher pendant 25 minutes, équivalent à au moins 150 kcal brûlées ;
  • Une demi-heure d’arrosage au tuyau brûle environ 90 kcal.