in

Accoucher, combien ça coûte ?

© O_Lypa / iStock

Que vous décidiez d’accoucher à l’hôpital public, en clinique privée ou chez vous, votre porte-monnaie ne connaîtra pas le même sort. Il est donc essentiel de budgéter son accouchement. 

Sachez d’abord qu’à partir du 6e mois de grossesse, tous les actes médicaux, y compris l’accouchement, sont pris en charge à 100 % du tarif de base par la Sécurité sociale. Toutefois, les dépassements d’honoraires des médecins spécialistes et l’ensemble des frais de confort, seront à votre charge, ou à celui de votre complémentaire santé. Si bien que le coût d’un accouchement peut varier de 300 à 2700 €. 

Dans le public : réglez seulement vos frais de chambre

Accoucher en hôpital public entraîne la prise en charge à 100% par la Sécurité sociale (soit 313,50 € – ou 418 € pour un accouchement multiple) des frais liés à l’acte : honoraires du gynécologue et de l’anesthésiste, péridurale, salle d’accouchement. Un forfait journalier (frais de confort) est également remboursé à hauteur de 100 % jusqu’à 12e jour après la naissance de votre bébé.

En choisissant d’accoucher à l’hôpital, vous ne réglez aucuns frais : ils sont directement versés à l’établissement de santé où vous séjournez. Il peut cependant rester quelques dépenses à votre charge telles que la télévision et le téléphone, si vous en avez fait la demande.
Enfin, si vous aviez exigé une chambre particulière, des frais pourraient être facturés par certains hôpitaux. Pour une éventuelle prise en charge de ces suppléments, renseignez-vous auprès de votre complémentaire santé.

Dans une clinique privée conventionnée : les dépassements d’honoraires peuvent surprendre

Tout comme dans les établissements publics de santé, tous les frais d’accouchement et de séjour sont entièrement versés à la clinique ou à l’hôpital privé conventionné par la Sécurité sociale. Tous, sauf les frais liés à votre confort : à savoir la chambre particulière, le lit accompagnant, la télévision, le téléphone…

Toutefois, les médecins (obstétriciens et anesthésistes) ont l’habitude de facturer des consultations avec dépassements d’honoraires. Selon votre contrat de mutuelle, ces coûts – qui s’échelonnent de 450 € à 2687 € – resteront ou non à votre charge. 

Sachez que les dépassements d’honoraires des gynécologues-obstétriciens varient fortement d’un département à l’autre. En tête de liste : l’Île-de-France, le Nord, l’Ain, et les Alpes-Maritimes. Paris montant sur la première marche du podium.
Pour éviter les mauvaises surprises, demandez des devis chez plusieurs médecins et constatez les écarts de tarifs.

retour maison après accouchement istock
© iStock

Dans une clinique privée non conventionnée : les coûts de l’accouchement varient

Troisième option pour accoucher : choisir de vous rendre dans une maternité privée non conventionnée pour mettre au monde votre bébé.
Ces établissements, souvent très chics et très luxueux, proposent des prestations apparentées à celles offertes dans des hôtels. Les frais de séjour, de confort et dépassements d’honoraires peuvent rapidement atteindre des sommes colossales.
Il vous sera, en outre, demandé d’avancer tous les frais qui vous seront ensuite en partie remboursés, à hauteur du tarif de base, par l’Assurance maladie (sous 3 jours avec télétransmission par Carte vitale). Là encore, rapprochez-vous de votre complémentaire santé pour connaître les dispositions de votre contrat.

Accoucher à la maison : le moins cher

L’accouchement à domicile est indéniablement celui qui revient le moins cher. Selon une récente enquête du Ciane (Collectif interassociatif autour de la naissance), 49% des femmes ayant accouché à domicile ont déboursé plus de 200 €, et 19% plus de 500 €. Les honoraires de la sage-femme venant à votre domicile seront remboursés par la Sécurité sociale jusqu’à 100% de la base, soit 313,50 €.

La préparation à l’accouchement également remboursé

Des méthodes naturelles sont parfois conseillées aux futures mamans pour mieux vivre leur accouchement. En effet, la Sécurité sociale prend en charge 8 séances de médecine douce à choisir entre l’haptonomie, l’acupuncture ou la fasciathérapie dont les consultations peuvent atteindre 100€.

Source

Articles liés :

10 astuces naturelles pour supporter la douleur de l’accouchement

Les médecines douces peuvent-elles être remboursées ?

Enceinte : faites de la natation pour soulager vos douleurs