in

Les médecines douces peuvent-elles être remboursées ?

© AndreyPopov / iStock

La plupart des disciplines apparentées aux médecines douces sont aujourd’hui reconnues comme sérieuses. Toutes, pourtant, ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles. Si seules quatre d’entre-elles sont remboursées par l’Assurance maladie – sous certaines conditions –, il convient de se rapprocher de sa complémentaire santé pour connaître les dispositions de son contrat face à ces soins alternatifs.

Les médecines dites “douces” connaissent un fort engouement depuis les années 1980. D’ailleurs, aujourd’hui, un Français sur trois aurait régulièrement recours à ces méthodes pour se soigner. On recense en effet plus de 150 pratiques à visée thérapeutique considérées comme telles.

Quatre disciplines reconnues par la Sécurité sociale

L’Assurance maladie reconnaît seulement quatre pratiques : l’ostéopathie, l’acupuncture, l’homéopathie et la mésothérapie. Attention cependant, selon si le praticien est conventionné ou non, les remboursements peuvent varier. Par exemple, les soins homéopathiques sont pris en charge à hauteur de 30 % lorsqu’ils sont prescrits par un professionnel reconnu. L’acupuncture, elle, est partiellement remboursée : généralement à 70% du prix de la consultation.

Une prise en charge variable selon les mutuelles

Certains soins peuvent être entièrement pris en charge par les mutuelles. À défaut, elles assurent le solde non remboursé par la Sécurité sociale. Toutes en revanche, ne proposent pas les mêmes conditions ni les mêmes taux de remboursement. Afin de comparer au mieux les offres de chacune, commencez par demander des devis en ligne. Pour ce faire, le plus simple reste de se rendre sur des comparateurs de mutuelles, tels Hyperassur qui vous donnent, en quelques clics, la hauteur des montants restitués selon vos besoins de santé.

À noter aussi que les mutuelles exigent souvent, comme la Sécurité sociale, des preuves objectives de la fiabilité des pratiques et des compétences des professionnels. Les praticiens doivent alors respecter certaines règles : pouvoir présenter un diplôme reconnu par les autorités, et être enregistré au répertoire Adeli (liste des professionnels relevant du code de la santé publique).
Dans tous les cas, pensez à demander une facture à votre médecin pour prétendre à un potentiel remboursement.

hypnose médicale docteur Tamalou
© Studio Grand Ouest / iStock

Les soins possiblement remboursés par les complémentaires santé

Voici une liste non exhaustive des soins pouvant être pris en charge, de façon totale ou partielle, par les mutuelles. Renseignez-vous auprès de votre complémentaire santé pour connaître les dispositions de votre contrat.

  • L’ostéopathie est une méthode de soins manuelle permettant de soulager les articulations, les muscles ou les ligaments. Elle agit également sur le plan nerveux, fonctionnel et psychologique ;
  • La chiropractie : proche de l’ostéopathie, la chiropractie vise à la prévention, au diagnostic, au traitement des troubles de la colonne vertébrale ;
  • La microkinésithérapie est une thérapie douce pratiquée par certains kinésithérapeutes consistant à éliminer les “traces” d’événements traumatiques somatisés, et à stimuler les zones concernées pour déclencher les mécanismes naturels d’auto-correction aptes à les éliminer ;
  • L’acupuncture est une pratique naturelle d’origine chinoise qui consiste à introduire sous la peau des aiguilles en métal ;
  • L’auriculothérapie est une thérapie dérivée de l’acupuncture qui s’appuie sur le rééquilibrage énergétique du corps, par une pratique de points réflexes au niveau de l’oreille ;
  • La mésothérapie est un traitement médical consistant à administrer des médicaments par micro-injections dans la peau aux endroits où le trouble ou la douleur sont ressentis ;
  • La biokinergie est une technique de soins manuelle très douce, au carrefour de la médecine chinoise, l’ostéopathie et l’acupuncture ;
  • La kinésithérapie énergétique est une pratique kinésithérapeutique qui consiste à équilibrer les énergies et leur circulation dans le corps ;
  • La kinésithérapie méthode Mézières est une méthode de rééducation orthopédique pratiquée par des kinésithérapeutes ;
  • TENS – neurostimulation électrique transcutanée : rééducation fonctionnelle des traumatismes du système nerveux par influx électrique.

Source

Articles liés

20 médecines douces et leurs bienfaits

La magnétothérapie : quels avantages ?

L’hypnose médicale est-elle vraiment efficace ?