in

Coronavirus : Le vaccin Pfizer provoquerait une réaction allergique sur 100 000

Crédits :Dejan_Dundjerski/ istock

Une étude des autorités sanitaires américaines a été récemment publiée un compte rendu sur les réactions allergiques du vaccin du laboratoire Pfizer contre le coronavirus. Leurs conclusions sont les suivantes : les réactions allergiques suite à l’administration du vaccin restent excessivement rares. Ils encouragent donc la population à se faire vacciner face à la pandémie de la Covid-19. 

Leur étude se base en effet sur le suivi de près de 1,9 million de doses, administrées entre le 14 et 23 décembre. Les résultats montrent qu’environ une personne sur 100 000 a manifesté une réaction allergique grave, soit 11,1 personnes pour 1 million.

Ce genre de réaction allergique reste très rare

En effet, à titre de comparaison les vaccins contre la grippe provoquent 1,3 réaction allergique par millions de doses. De fait, même si les chiffres du vaccin Pfizer restent 10 fois supérieurs, les autorités sanitaires américaines soulignent que les bénéfices du vaccin sont bien supérieurs aux risques potentiels, qui demeurent tout de même très rares et ont été traités rapidement.

vaccin-coronavirus
Crédits :sasirin pamai/ istock

Les patients ont été parfaitement gérés

Concernant le profil des personnes ayant manifesté une réaction allergique, elles étaient âgées de 27 à 60 ans, l’âge médian étant de 40 ans. La majorité des cas était des femmes (environ 90 %). La réaction allergique est survenue entre deux et 150 minutes après l’injection.

Les symptômes déclarés étaient les suivants : urticaire, démangeaisons, éruptions cutanées, gonflement de la langue et des difficultés à respirer.

Aucune victime n’a été déplorée. Tous les patients ont été pris en charge rapidement : parmi ces 21 personnes, seulement 4 ont été hospitalisées.

Une enquête a été lancée pour déterminer les causes

En effet, l’une d’hypothèses invoquées pourrait être la présence du polyéthylène glycol ou PEG dans la composition du vaccin Pfizer. Cette substance se trouve couramment dans des produits du quotidien tels que les shampooings, les laxatifs ou encore le dentifrice.

Comme il n’avait jamais été utilisé auparavant dans un vaccin, le PEG fait donc l’objet d’une attention toute particulière. Cependant, il est encore trop tôt pour établir une corrélation entre la présence de PEG dans les vaccins et ces réactions allergiques.