in

Fécondation réciproque : Deux femmes, un bébé et une grossesse partagée

©️ oneinchpunch / iStock
Fécondation réciproque : Deux femmes, un bébé et une grossesse partagée
noté 5 - 1 vote

Deux femmes américaines, en couple depuis six ans et mariées depuis 2015, ont décidé d’avoir un enfant avec le désire de partager la grossesse. Il faut savoir que c’est possible grâce à la C.A.R.E. Fertilty ClinicEn effet par le biais d’une capsule de fécondation, deux femmes peuvent partager la conception d’un enfant. Installez-vous bien, Docteur Tamalou va parler grossesse partagée et fécondation réciproque.

L’amour plus fort que tout

Ashleigh et Bliss se sont mariées en 2015, après 6 ans de couple. Les deux femmes se sont promis d’avoir un enfant, mais un enfant biologique. Aujourd’hui la technologie permet à un couple du même sexe d’avoir un enfant, mais seul l’un sera le parent biologique. Malgré tout, l’une des deux mères – Bliss – ne souhaitait pas accueillir la grossesse dans sa totalité. C’est à ce moment-là que les choses deviennent complexes. Les deux femmes se sont alors tournées vers une clinique britannique qui contourne cette condition.

syndrome de West bébé
© Natalia Deriabina / iStock

La grossesse partagée et la fécondation réciproque

La clinique C.A.R.E. Fertility et le docteur Kathy Doody ont mis au point une technique de fécondation in vitro permettant de faire intervenir deux femmes.

Habituellement, la fécondation in vitro – technique de procréation médicalement assistée – permet de mettre en contact hors du corps de la femme un spermatozoïde et un ovocyte. Une fois le contact établi et si une fécondation à lieu, les spécialistes laissent l’oeuf se diviser durant 2 à 5 jours. Après ce laps de temps, l’oeuf est introduit dans le corps de la future mère, qui portera la grossesse durant les neuf prochains mois.

Les deux jeunes femmes ont eu l’opportunité de suivre le protocole de fécondation réciproque de la clinique britannique, qui lui, diffère un peu. Lors cette procédure, Bliss à donné son ovaire à féconder. Celui-ci, une fois inséminé par un donneur anonyme, est placé dans une capsule en plastique et placer dans l’utérus de la donneuse. Après plusieurs jours (5 jours) la capsule a été retirée de l’utérus de Bliss pour que la fécondation et la gestation continuent, mais cette fois chez Ashleingh.
Autrement dit, l’une des femmes donne un ovocyte qui sera fécondé, celui-ci commence sa division cellulaire à l’intérieur de la donneuse. Une fois la division entamée, le processus se termine chez la seconde mère.

fécondation réciproque-Image extraite de la vidéo du Tribunal du Net
©️ Image extraite de la vidéo du Tribunal du Net

Une histoire qui finit bien (ce qui fait du bien pour une fois!)

Tout finit bien, c’est une bonne nouvelle. En effet, en juin le petit Stetson Lane a vu le jour, en bonne santé et entouré de deux mamans déjà mille fois aimantes. À la fin de cette merveilleuse grossesse, le docteur Kathy Doody a annoncé entamer de nouvelles procédures.

Le mot de la fin

En cette période étrange où les agressions sans aucun sens envers les couples de même sexe se font de plus en plus entendre, il est essentiel de ce rappeler qu’il n’y a pas de différence entre les couples hétérosexuels et homosexuels. Tout ce qui compte, c’est qu’à la fin, le bonheur et la joie soient là !

Sur ce, prenez soin de vous, et aimez-vous !

via GIPHY

Source

Articles liés :

Pourquoi certains hommes ne produisent pas de spermatozoïdes ? L’Azoospermie

Que se passe-t-il durant les 9 mois grossesse ?

Le choix du prénom et son importance pour l’enfant