in

Hydrothérapie, thalassothérapie : quels bienfaits ?

© Pixabay

L’hydrothérapie est une pratique médicinale très ancienne qui utilise l’eau à différentes températures et sous diverses formes : bains, bains bouillonnants ou de vapeur, compresses froides ou chaudes, saunas… Souvent, on associe des plantes ou des minéraux pour augmenter l’effet thérapeutique de l’hydrothérapie, dont la thalassothérapie fait partie.

Hydrothérapie, thalassothérapie  : quels bienfaits ?

Les bains, les sources chaudes, les geysers et les huttes de sudation ont été utilisés depuis des millénaires par les Romains, les Grecs, les Égyptiens, les Chinois, les Japonais, les Arabes, les Turcs, les Indiens d’Amérique et tant d’autres.

Les vertus de l’eau et de ses différentes températures et compositions étaient connues pour guérir différents types de blessures et de maladies, pour soulager la douleur ou simplement se relaxer.

Selon les principes de l’hydrothérapie, la chaleur et le froid ont des effets différents sur l’organisme et le corps. Le chaud permet de détendre les muscles corps et de libérer des substances toxiques grâce à la sudation et à la dilatation des vaisseaux sanguins. Au contraire, le froid stimule les défenses immunitaires et provoque la contraction des vaisseaux. Il est idéal pour tonifier les muscles et lutter contre les problèmes de circulation du sang, dans certains cas.

On dénombre trois types d’hydrothérapie : eau chaude, eau froide et alternance chaud et froid.

Les bains chauds sont efficaces pour éliminer les substances toxiques comme l’alcool, les drogues et les métaux lourds absorbés par le corps.

Les bains froids sont quant à eux utiles pour réduire les inflammations (entorses, élongations).

L’application de compresses chaudes et froides permet de traiter les infections des voies respiratoires (asthme), la maladie inflammatoire de l’intestin ou encore l’arthrite.

Enfin, les méthodes d’hydrothérapie interne (lavements et irrigation du côlon) permettent de soulager la constipation et de nettoyer les intestins.

Le sel d’Epsom, l’avoine ou la camomille sont des exemples de produits naturels qui peuvent être ajoutés à l’eau pour améliorer l’efficacité du traitement hydrothérapique.

Hydrothérapie : quels cas soigne-t-elle ?

L’hydrothérapie représente une méthode naturelle et sans effets secondaires pour traiter de multiples cas  comme :

  • les affections digestives, les maladies métaboliques,
  • les troubles psychosomatiques,
  • les problèmes urinaires,
  • les problèmes dermatologiques,
  • les affections des muqueuses,
  • les troubles gynécologiques,
  • les maladies cardiovasculaires,
  • les problèmes neurologiques,
  • les problèmes de phlébologies,
  • les troubles rhumatologiques,
  • les troubles du développement de l’enfant
  • les affections des voies respiratoires, etc.

Demandez conseil à votre médecin, il peut vous prescrire des séances si vous vous sentez concerné(e) par l’un de ces problèmes de santé.

Source

Articles liés :

Remboursement d’une cure thermale : voici 10 problèmes de santé concernés !

Cure thermale : quel remboursement des soins, des frais de transport et d’hébergement ?

Hammam ou sauna ? Contre-indications et bienfaits