in

Intoxication au monoxyde de carbone : causes, symptômes et prévention

intoxication au monoxyde de carbone
© Santé publique France - Ministère de la Santé
Intoxication au monoxyde de carbone : causes, symptômes et prévention
noté 5 - 2 votes

Pendant l’hiver 2016-2017, 1.041 accidents d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) ont été enregistrés, impliquant plusieurs milliers de personnes selon Santé publique France. Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, inodore, toxique et potentiellement mortel. Il résulte d’une combustion incomplète, quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane, et se diffuse très vite dans l’air. Chaque année, le CO cause une centaine de décès en France.

Intoxications au monoxyde de carbone : à quoi sont-elles dues ?

Les causes à l’origine d’une intoxication au CO peuvent être diverses :

  • mauvaise évacuation des produits de combustion,
  • absence ou insuffisance de ventilation dans la pièce où est installé l’appareil,
  • défaut d’entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude,
  • vétusté des appareils,
  • usage inapproprié de certains appareils (chauffage d’appoint, groupes électrogènes…),
  • incompatibilité des différentes installations en fonctionnement dans un même logement

Intoxication au CO : quels sont les symptômes ?

Voici les différents symptômes observés en cas d’intoxication au monoxyde de carbone :

  • maux de tête,
  • fatigue,
  • nausées.

Ces symptômes apparaissent assez rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes présente dans la pièce ou le bâtiment dont l’air retient le CO. L’aération par les fenêtres et les portes donnant vers l’extérieur est alors indispensable pour évacuer le gaz toxique. Il ne faut surtout pas allumer de flamme à ce moment là, au risque de provoquer une explosion.

Si l’intoxication est importante, la personne risque le coma ou le décès, parfois en quelques minutes, si la pièce est petite par exemple.

En cas de doute sur une intoxication, aérez immédiatement les pièces du logement ou du bureau, arrêtez les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15 (Samu), le 18 (pompiers), le 112 (urgences) ou le 114 pour les personnes malentendantes.
Les personnes intoxiquées doivent être rapidement prises en charge et une hospitalisation peut être nécessaire.

Comment s’en prémunir ?

Santé Publique France a émis quelques recommandations pour éviter ces intoxications au monoxyde de cardone :

  • Vérifiez vos installations de chauffage : chaque année, avec l’hiver, surveillez et entretenez vos radiateurs, chaudières et appareils de cuisson (cuisinière, barbecue). Faites intervenir un professionnel qualifié afin qu’il contrôle vos conduits de fumée ;
  • Aérez votre intérieur : il est très important d’ouvrir les fenêtres au moins 10 minutes par jour, de maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne jamais obstruer les entrées et sorties d’air ;
  • Après avoir cuisiné, veiller à bien éteindre les boutons de la gazinière,
  • Ramoner les conduits et cheminées au moins une fois par an,
  • Respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées dans le mode d’emploi par le fabriquant,
  • Ne pas utilisez pas les chauffages d’appoint en continu,
  • Demander à un professionnel qualifié d’installer les appareils de chauffage,
  • Les groupes électrogènes ne doivent jamais être utilisés à l’intérieur des bâtiments.

Source

Articles liés :

Salmonellose : l’une des principales causes d’intoxication alimentaire

Intoxication aux champignons : symptômes et précautions

Listériose : Symptômes et conseils de prévention (alimentation)