in ,

Kinésiologie : tout savoir sur cette pratique de plus en plus sollicitée

Crédits : iStock

Vous l’avez probablement remarqué : depuis plusieurs années, il est possible d’observer un vrai retour vers des médecines plus douces. Nombreuses sont les personnes qui souhaitent en effet se détacher des traitements médicamenteux qui sont devenus omniprésents dans nos vies pour se rapprocher d’autres techniques plus naturelles et moins invasives. On retrouve notamment la kinésiologie, qui trouve bien des adeptes.

Qu’est-ce que la kinésiologie ?

La kinésiologie est une technique de rééquilibrage psycho-corporelle, qui signifie étymologiquement « science du mouvement ». Elle est inventée dans les années 1960 aux États-Unis par le docteur Goodheart. Ce dernier s’était en effet rendu compte que ses patients souffraient généralement de problèmes de tonicité musculaire à cause d’un organe malade. Si elle n’est pas encore reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la kinésiologie permet d’analyser une faiblesse ou une maladie d’un organe ou d’une partie du corps, qui semble avoir des répercussions sur d’autres zones.

Le kinésiologue s’intéresse donc à la fonction neuromusculaire, et utilise d’ailleurs un test musculaire pour pouvoir ensuite dresser une évaluation des éventuels soucis. Ces derniers peuvent aller de la simple allergie ou intolérance alimentaire aux carences nutritionnelles, en passant par les troubles thyroïdiens. Le kinésiologue doit également pouvoir accompagner ses patients afin de leur faire prendre conscience de leur état de santé, et de leur donner quelques recommandations pour maintenir un corps le plus sain possible. On retrouve aussi un accompagnement émotionnel si un problème est constaté à ce niveau-là.

Lorsqu’il remarque une anomalie, le praticien va effectuer quelques manipulations manuelles afin d’y remédier le plus efficacement possible. Ce sont simplement ses gestes qui vont permettre le retour d’une meilleure harmonie dans le corps. Bien évidemment, il est vivement recommandé après une séance de bien suivre ses recommandations pour rester le plus en forme possible par la suite.

La formation du kinésiologue

Pour se former à la kinésiologie, il est possible de trouver des apprentissages ouverts à tous, qui permettent par la suite d’exercer ce métier absolument fascinant. D’ailleurs, si la formation est essentielle, c’est en grande partie pour différencier les véritables kinésiologues des personnes malintentionnées. En effet, et comme beaucoup d’autres pratiques qui ne sont pas reconnues par l’OMS, la kinésiologie souffre malheureusement de mauvaise réputation à cause d’un nombre encore trop élevé de faux praticiens, qui profitent de la détresse de leurs patients à des fins lucratives. Pour offrir un service de qualité, et surtout pour bénéficier d’une vraie bonne réputation, la formation reste un passage obligé.