in

Nanoparticules : présentes dans l’alimentation, les cosmétiques et les médicaments

© Stevepb / Pixabay
Nanoparticules : présentes dans l’alimentation, les cosmétiques et les médicaments
noté 5 - 1 vote

L’association de consommateurs UFC Que Choisir a encore publié un rapport accablant en janvier 2018 sur la présence de nanoparticules dans des produits courants de consommation. Leur équipe a fait analyser en laboratoires 20 différents types de produits parmi des aliments, des cosmétiques et des médicaments, voici leurs résultats !

Des nanoparticules désormais détectables

Jusqu’à récemment, les laboratoires d’analyse ne pouvaient pas rechercher la présence de nanoparticules dans les produits car ils ne disposaient pas encore de méthode pour le faire de manière totalement fiable. C’est aujourd’hui possible, d’où la commande de ce test par l’UFC Que Choisir auprès d’un laboratoire, qui a analysé 20 produits de consommation courante : 7 produits alimentaires, 9 produits cosmétiques et 4 médicaments à la recherche de nanoparticules.

Ils ont concentré leurs recherches sur des substances susceptibles de contenir des nanoparticules comme le dioxyde de titane, le dioxyde de silicium, l’oxyde de fer, l’oxyde de zinc ou encore le noir de carbone.

D’habitude, lorsque l’association commande ce type de test, elle parvient à retenir un “meilleur choix”, un produit dénué de substances toxiques, chimiques ou d’autres ingrédients néfastes ou aux effets méconnus sur la santé. Dans le cas de ce comparatif, elle n’a pas pu établir de meilleur choix.

Des produits très courants sont concernés

Crédits : Pixabay

Le problème avec les nanoparticules est qu’elles sont tellement petites qu’elles peuvent rentrer dans la peau et s’infiltrer dans le sang. Certains produits analysés font partie de notre vie quotidienne et des substances contenant des nanoparticules y ont été retrouvés :

  • Doliprane (500 mg gélules) : dioxyde de titane (E171 ou TiO₂)
  • Dafalgan (1 g comprimés pelliculés) : dioxyde de titane (E171)
  • Spasfon (comprimés enrobés) : dioxyde de titane (E171)
  • Aquafresh (dentifrice triple protection + blancheur) : titanium dioxide, ou dioxyde de titane
  • Lavera (crème solaire 100% minérale SPF 30 et bio) : titanium dioxide, ou dioxyde de titane
  • M&M’s Peanut : dioxyde de titane ou E171
  • Lu Kango (biscuits fourrés au chocolat) : E172 ou oxyde de fer…

Alors qu’en février 2017, l’UFC Que Choisir avait déjà établi une liste de plus de 185 produits cosmétiques contenant des substances toxiques, allergisantes, irritantes ou des perturbateurs endocriniens, la liste des additifs alimentaires dangereux ou potentiellement dangereux pour la santé continue également de s’allonger, sans oublier celle des médicaments inefficaces ou aux effets secondaires risqués.

L’alimentation, la beauté et la santé naturelles n’ont jamais eu autant le vent en poupe qu’aujourd’hui, et ça ne risque pas de s’arrêter, surtout si l’on continue à découvrir d’autres effets ou substances dangereux liés à/dans d’autres produits !

Source

Articles liés :

4 bonnes raisons d’utiliser ou de faire des cosmétiques bio

Alimentation : que faut-il éviter ? Dans quels types de produits ?

Les additifs alimentaires les plus dangereux pour votre santé