in

Narcolepsie : symptômes et conséquences

Crédits : Shanghai killer whale - Wikimedia
Narcolepsie : symptômes et conséquences
noté 4 - 2 votes

La narcolepsie ou maladie de Gélineau est une maladie rare qui se manifeste le plus souvent à l’adolescence ou plus tardivement. Il faut attendre en moyenne 8 ans avant qu’elle soit diagnostiquée. 98% des cas de narcolepsie sont dus à une transmission génétique.

Narcolepsie : comment se manifeste la maladie ?

Généralement, on constate une baisse de l’hypocrétine dans le liquide céphalo-rachidien, or l’hypocrétine est un neuropeptide fabriqué par le cerveau et impliqué dans la régulation du sommeil.

Selon le site Réseau-Morphée, “la narcolepsie se traduit par des accès de sommeil incoercibles qui surviennent d’une manière inopinée quelles que soient les circonstances (en travaillant, en parlant, en bricolant, en mangeant…) Dans sa forme la plus typique, il y a également des accès de chute brutale du tonus musculaire (on parle de cataplexie) déclenchée par les émotions : fou rire, surprise, colère, excitation…”

Les personnes narcoleptiques souffrent de ces somnolences très intenses pendant la journée, qui peuvent causer des endormissements diurnes involontaires.

La narcolepsie peut être associée à d’autres troubles tels que :

  • la cataplexie (faiblesse musculaire brutale suite à une émotion forte),
  • des hallucinations visuelles en phase d’endormissement,
  • ou une paralysie du sommeil (sensation de paralysie des muscles lors de la phase d’endormissement ou de réveil).

D’autres études méritent d’être réalisées pour mieux comprendre les causes de la narcolepsie, qui selon les dernières recherches, serait due à une destruction des neurones hypocrétines engendrée par une maladie auto-immune ou une prédisposition génétique.

Narcolepsie : quelles conséquences ?

Les symptômes de la narcolepsie peuvent engendrer des conséquences plus ou moins prévisibles pour le narcoleptique, notamment à cause des somnolences diurnes à répétition :

  • des difficultés de concentration et la nécessité d’une vigilance accrue dans les activités,
  • l’interdiction de pratiquer certaines activités ou métiers,
  • chutes plus ou moins graves (cataplexie),
  • troubles liés à l’insomnie (sommeil nocturne interrompu),
  • stress, anxiété à cause des hallucinations ou d’une paralysie du sommeil.

Source

Articles liés :

Cycles du sommeil : quelle importance ?

Manque de sommeil : quelles conséquences pour la santé ?

Sommeil : 6 conseils inspirés du « clean sleeping » pour bien dormir