in

Ongles incarnés : comment les soigner et les éviter ?

© ILAMETH / Wikimedia

L’ongle incarné est une pathologie à ne pas sous-estimer qui touche de nombreuses personnes et se caractérise par la pousse de l’ongle dans le rebord cutané des orteils. Le gros orteil est celui qui est généralement affecté par l’incarnation.

Ongle incarné : les signes

On reconnaît l’ongle incarné par une réaction inflammatoire : une rougeur apparaît, voire un gonflement de la zone qui s’accompagne d’une douleur assez forte lorsqu’on la compresse.

Il est important de s’en occuper dès les premiers signes puisque dans le cas contraire, la douleur risquerait de devenir permanente et l’incarnation s’ensuivrait d’une infection.

L’infection se manifeste par une douleur soutenue, l’apparition d’un bourrelet autour de l’ongle et souvent, le suintement de la plaie.

Quelles peuvent être les causes de l’incarnation ?

L’ongle incarné peut être dû à de nombreuses causes, voici une liste des principales :

  • Une mauvaise coupe des ongles : trop courte ou arrondie ; il est important de ne jamais les couper à ras et de toujours laisser une longueur minimale de 2 ou 3mm.
  • Le port de chaussures mal ajustées ou trop serrées.
  • Une transpiration importante, car elle ramollit les tissus, favorisant la pousse de l’ongle.
  • L’arthrose des orteils qui peut induire une modification osseuse.
  • Une anomalie de l’ongle, que ce soit au niveau de sa forme ou de son épaisseur.
  • Un choc ou une fracture au niveau de l’orteil.

Certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres d’être atteintes par la pathologie. On pense notamment à celles qui ont des ongles prédisposés à la pousse dans le derme, c’est-à-dire très courbés, aux personnes âgées dont les ongles s’épaississent avec le temps et aux adolescents, qui transpirent excessivement pendant la puberté.

Comment le traiter ?

Dès l’apparition des premiers symptômes, il est important d’apporter les soins nécessaires afin de stopper le développement de l’incarnation. Ceux-ci peuvent être réalisés chez soi.

  • Laissez tremper votre pied pendant une quinzaine de minutes dans une eau tiède : il est possible d’y ajouter du savon antibactérien, voire même un peu de sel.
  • Séchez délicatement votre pied puis soulever délicatement la partie incarnée ramollit et placez un bout de coton propre entre la peau et l’ongle. Vous pouvez également remplacer le coton par de la soie dentaire, plus fine. Cette manœuvre aidera l’ongle à pousser au-dessus de la peau et non en dessous.
  • Appliquez ensuite une crème antibiotique sur la zone douloureuse.
  • Renouvelez l’opération 2 à 3 fois par jour.

Il est recommandé de porter des chaussures larges et confortables et si possible ouvertes : il est important de laisser le pied respiré le plus souvent possible à l’air libre.

Par ailleurs, ne tentez pas de couper l’ongle avant que l’inflammation n’ait disparu et qu’il ait repoussé de quelques millimètres.

Et le pédicure-podologue dans tout ça ?

Le pédicure-podologue est incontestablement le spécialiste du pied. Sa profession est reconnue par l’état et il est le premier interlocuteur que vous devriez avoir lorsque vous avez un doute sur la santé de vos pieds. En effet, ce spécialiste est tout à fait compétent pour traiter les affections cutanées (de la peau) et unguéales (des ongles). Ainsi, en cas d’ongle incarné, tournez-vous vers ce type de professionnels.

Le pédicure-podologue pourra traiter un ongle incarné facilement, mais en cas de troubles sévères, il peut utiliser des méthodes d’orthonyxie. Autrement dit, il pourra à l’aide d’un appareillage spécifique, corriger la forme de l’ongle lors d’une incarnation. Il faut savoir que les méthodes utilisées par la profession sont dites “douces”, c’est-à-dire qu’elles ne laissent aucune séquelle aux patients.

Enfin, même s’il existe des moyens de “traiter” ces troubles chez soi, veillez tout de même à consulter une pédicure-podologue. En effet, les ongles incarnés, en plus d’être douloureux, ne sont pas à négliger puisque les risques de septicémies sont grands. Le risque de voir une telle infection se déclarer lorsque vous traitez vous-même un ongle incarné est important. Il faut pouvoir maîtriser les conditions hygiéniques lors desquelles vous traitez l’ongle, chose difficile à faire chez soi.

Mais mieux vaut prévenir que guérir…

Nous connaissons tous le dicton et il est important de le prendre au pied de la lettre : une bonne hygiène quotidienne et les bons gestes vous permettront d’éviter la pathologie.

Pensez à bien nettoyer vos pieds et vos ongles chaque jour et à porter des chaussures adaptées. Effectuez également la coupe des ongles après un bain ou une douche, lorsque la chaleur les a ramollis et faites en sorte de ne pas favoriser l’incarnation en les coupant droits et non arrondis !

Sources : Doctissimo ; Femme actuelle

Articles liés

Santé des ongles : symptômes et diagnostics

5 remèdes naturels pour avoir de beaux ongles

Que signifie l’aspect des demi-lunes, ou lunules, sur nos ongles ?