in

Qu’est-ce que l’otoplastie, l’opération des oreilles décollées ?

© Arno_M / Pixabay
Qu’est-ce que l’otoplastie, l’opération des oreilles décollées ?
noté 3.3 - 4 votes

L’otoplastie est une intervention chirurgicale destinée aux oreilles décollées. Celle-ci aura pour but de redonner aux oreilles des patients une symétrie, une forme harmonieuse des deux côtés (ou d’un seul), ou encore de reconstruire une oreille malformée. Pour pratiquer cette opération, le médecin doit être un spécialiste ORL (Oto-rhino-laryngologie) ou bien un chirurgien esthétique spécialisé en otoplastie. Voyons ensemble ce qu’est l’otoplastie et ce qu’elle implique.

L’anatomie de l’oreille

L’oreille

L’oreille est composée d’une multitude d’éléments et de zones distinctes les unes des autres. Dans l’image ci-dessous, vous vous trouverez les principales zones constitutives de l’oreille dite “externe”.

Anatomie oreille
© Docteur Tamalou

L’oreille externe fait suite à un long mécanisme de développement. Ses formes si variées d’un individu à l’autre ne sont pas de simples caprices esthétiques de la nature. En effet, si l’oreille telle qu’elle est représentée sur l’image ci-contre est ainsi, c’est parce qu’elle est la première étape du mécanisme de l’audition. Les différents éléments, courbes, plis et replis, ont pour utilité la condensation et l’acheminement du son vers les conduits de l’oreille interne.

Les oreilles décollées

En France, on estime que 5 % de la population aurait les oreilles décollées, ce qui représente environ trois millions de Français. Cette anomalie peut avoir plusieurs origines :

  • La conque de l’oreille peut être trop grande et donner un aspect de décollement en agrandissant l’angle entre la tête et l’oreille ;
  • L’anthélix peut avoir un défaut de plicature, autrement dit, il peut ne pas être recourbé – donc être plat – ce qui donne une envergure plus grande à l’oreille et un aspect décollé ;
  • Un muscle à l’arrière de l’oreille peut être trop imposant et donner l’aspect décollé aux oreilles.

Il existe encore de nombreuses causes aux oreilles décollées ou hypertrophiées, mais le plus important est de savoir que cette différence peut être “effacée” grâce à de la chirurgie.

L’acte chirurgical de l’otoplastie

L’otoplastie est l’acte chirurgical permettant de résorber une hypertrophie de l’oreille.

Anesthésie

Toutes les opérations commencent par une anesthésie. Cette étape, souvent effrayante, est pourtant nécessaire. Une bonne anesthésie aura pour effet de bloquer la douleur, toutefois, il faut comprendre qu’il en existe trois grands types :

  • L’anesthésie locale : grâce à différentes piqûres de solutions analgésiques (qui bloquent les terminaisons nerveuses), une zone – de taille variable – pourra être insensibilisée. C’est dans cette zone que l’opération aura lieu.
  • L’anesthésie loco-régionale : ici, le message est bloqué dès l’émergence des nerfs au niveau de la moelle épinière, on peut alors priver toute une région de sensibilité (le bas du corps par exemple).
  • L’anesthésie générale : celle-ci aura trois grandes actions puisqu’elle empêchera la douleur, relâchera les muscles (pour éviter les mouvements au cours de l’opération), et provoquera une perte de conscience.

Si l’anesthésie est correctement orchestrée, ce que tout bon anesthésiste fera, la douleur ne poindra pas et le réveil (ou la récupération de la sensibilité) sera facile.

L’art du chirurgien

Pratiquer une chirurgie esthétique comme celle de l’otoplastie – et pour toutes de manière générale – nécessite un sens artistique poussé de la part du chirurgien, une vision du patient qui ne s’acquiert pas à l’école. Comprendre les subtilités du visage est une compétence essentielle pour réaliser une opération touchant à un organe aussi visible que les oreilles. Un défaut de symétrie – trop ou pas assez – et le charme du visage sera rompu. Des oreilles pas assez repliées, et le patient ne sera pas satisfait. Des oreilles trop recourbées au point qu’elles soient presque invisibles, et de nouveaux complexes peuvent naître.

Dans toutes les chirurgies esthétiques, il faut comprendre que l’important réside dans l’harmonie. Les cicatrices ne doivent pas être visibles. Les changements doivent être subtilement réalisés pour donner une nouvelle jeunesse ou une nouvelle apparence à certains éléments du corps. Mais une chirurgie où le patient finit avec un visage sans expressions ne peut pas remplir ces critères. L’acte doit être pratiqué par des spécialistes consciencieux dans leur travail, maîtrisant les proportions et les méthodes qu’ils utilisent.

La méthode de l’otoplastie

Avant de pratiquer une opération permettant de recoller les oreilles d’un patient, celle-ci doit être réfléchie. Une grande partie de la symétrie et de l’asymétrie du visage réside dans ces deux organes. Pour ce faire, il existe différentes méthodes, toutefois aujourd’hui, l’une des méthodes les moins invasives reste celle de l’Earfold. Celle-ci permet de pallier au défaut de plicature de l’anthélix dont nous parlions plus haut.

L’Earfold est une petite plaque recourbée qui sera placée sous la peau (pour replier l’anthélix). Celle-ci permet de recréer une courbure de l’oreille, et donc d’effacer le décollement. Grâce à une petite incision – sous anesthésie locale – au niveau de la gouttière de l’hélix, la plaque est insérée. En fonction de sa position, l’oreille sera plus ou moins décollée. Plus l’implant sera haut, plus il repliera l’oreille.

L’intérêt d’une telle méthode réside dans sa non-invasivité et sa rapidité (comptez une dizaine de minutes par Earfold, contre trois-quarts d’heure lors d’une otoplastie classique sous anesthésie générale). De plus, par cette méthode, les résultats sont identiques à ce que le patient a vu. Autrement dit, avant l’opération, des simulations sont faites, et le dispositif sera placé exactement au même endroit.

Earfold
© Earfold®

L’avant et l’après

Se faire opérer n’est pas acte anodin puisqu’il coûte autant en temps, qu’en argent et en émotion. Il faut prendre en compte les différents aspects de l’opération avant de se lancer.

Le coût financier

Le coût financier d’une opération esthétique doit être réfléchi. Plusieurs rendez-vous doivent être pris avant le grand jour, et ces rendez-vous ne sont évidemment pas gratuits.
Pour une opération par implant Earfold, il faut compter entre 2 300 et près de 5 000 euros. Une opération classique par points de suture coûte aux environs de 3 000 euros pour les deux oreilles. De plus, la Sécurité Sociale prend en charge une – petite – partie des frais, c’est-à-dire environ 230 euros pour des otoplasties bilatérales (les deux oreilles).

Il faut toutefois noter qu’il existe la possibilité d’avoir une prise en charge par votre mutuelle. En effet, certains chirurgiens acceptent cela. Il faudra cependant qu’il soit avéré que le décollement est anatomique (présent depuis la naissance le plus souvent) et qu’il entraîne une gêne sociale et/ou psychologique. Toutefois, les mutuelles ne prennent pas en charge la totalité de l’opération et il est nécessaire de consulter son chirurgien à ce propos (honoraires et dépassements d’honoraires).

Le coût psychique

Enfin, il existe un autre point qui, à mon sens, mérite toute votre attention. Une otoplastie est une chirurgie esthétique qui modifie énormément votre visage. Souvent, cette opération est pratiquée en début d’adolescence, lorsque les remarques et les moqueries commencent à devenir difficiles à gérer pour l’adolescent.
Mais il faut comprendre que le changement est radical. Votre visage n’est pas celui que vous avez toujours rencontré le matin au réveil. Vous pouvez accepter ce changement, ou pas. L’essentiel est d’être entouré et soutenu. De plus, ne vous sentez jamais forcé à faire cette opération, faites-la quand – et si – vous vous en sentez prêt.

Sur ce, prenez soin de vous !

Articles liés :

Les méthodes conseillées hors coton-tige

Quels sont les causes, symptômes et traitements des acouphènes chroniques

Le nystagmus pathologique : les causes, les symptômes et les traitements de ce mouvement oculaire