in

Santé quotidienne : l’aîné est le plus intelligent d’une fratrie

©️ Greyerbaby / Pixabay
Santé quotidienne : l’aîné est le plus intelligent d’une fratrie
Notez cet article

C’est le combat éternel, celui qui a lieu entre tous les frères et toutes les sœurs de partout dans le monde. Ce n’est pas de savoir qui sera le plus beau, qui sera le plus fort, mais plutôt de savoir qui sera le plus intelligent. Eh bien la réponse a déjà été trouvée. N’en déplaise aux petits frères et/ou petites sœurs (dont d’ailleurs je fais partie), l’aîné semble toujours être doté d’une intelligence légèrement plus supérieure que celle de ses petits frères et de ces petites soeurs.

La fratrie et le quotient intellectuel

Une université allemande à chercher à comprendre le lien qu’il pouvait exister entre QI (quotient intellectuel) et place dans la fratrie. Pour se faire, ces chercheurs ont analysé les tests de plus de 20 000 personnes, à des rangs différents dans leur famille. Les résultats sont étonnants. En effet, une différence de 1.5 de QI entre chaque enfant a été notée. Autrement dit, dans la majeure partie des cas, l’aîné aura 1.5 point de QI de plus en moyen que son frère ou sa soeur.

enfant à la plage t-shirt
© Pixabay

Comment expliquer de tels résultats ?

La différence “d’intelligence” entre les membres d’une même fratrie peut être expliquée par le rang. En effet, l’on suppose que les parents porteront une plus grande attention à leur premier enfant. Ils veilleront plus intensément à la réussite scolaire, aux devoirs, à l’apprentissage des leçons. En quelque sorte, le premier-né « videra » les parents de leur attention.
Une autre théorie s’attarde quant à elle à la place qu’aura l’aîné dans l’esprit de ses frères et sœurs. Celui-ci prend le plus souvent la place de “tuteur” pour les cadets. Ce “tutorat” oblige l’enfant à intégrer les notions pour les expliquer à ses frères et sœurs. Ce processus d’apprentissage permet un développement plus important des fonctions cognitives, ce qui donne un développement intellectuel de meilleure qualité.

Les autres facteurs

Un bon nombre de facteurs peuvent influencer les fonctions cognitives d’un enfant. En effet, de nombreux chercheurs et spécialistes du développement de l’enfant estiment que l’environnement jouera un rôle important – voir majeur – dans le développement intellectuel.
Si l’enfant évolue dans un environnement stimulant avec des jeux, de la culture, de la lecture, ses capacités cognitives seront plus faciles à développer par la suite. De plus, pour beaucoup, une attention exclusive de la part des parents est nécessaire au développement intellectuel.
Il existe également un lien entre le niveau d’étude des parents et “l’intelligence” des enfants. En effet, plus les parents auront un niveau d’éducation élevé, plus les enfants auront de bons résultats aux tests de QI.

enfants PC
© Pixabay

Les tests de QI et l’intelligence

Il faut bien comprendre qu’un test de quotient intellectuel ne vérifie pas vraiment votre degré d’intelligence. Actuellement les tests de QI regroupent souvent plusieurs types de tests comme :

  • La complétion de suites ;
  • L’imagination de scènes ;
  • Les vitesses de traitement de l’information ;
  • Le rappel de suites, etc.

Aujourd’hui, beaucoup considèrent que l’intelligence n’est au final que la capacité qu’un individu aura à s’adapter à son environnement. Ainsi, les tests de QI permettent essentiellement de comprendre comment fonctionne votre capacité à raisonner.

Sur ce, prenez soin de vous, et si vous êtes l’aîné, n’hésitez pas à donner cette information à vos petits frères et sœurs !

Source

Articles liés :

L’intelligence provient de la mère !

Pourquoi conduire nous rendrait-il moins intelligents?

18 signes qui ne trompent pas sur l’intelligence émotionnelle