in

Sida : un autotest existe maintenant en pharmacie !

Sida : un autotest existe maintenant en pharmacie !
noté 5 - 1 vote

Le VIH, virus de l’immunodéficience humaine, peut causer une maladie appelée SIDA, Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise. D’après l’Organisation mondiale de la Santé, près de la moitié des séropositifs ne savent pas qu’ils le sont, soit 40%, d’où l’importance de démocratiser les tests d’auto-dépistage du SIDA. Environ 150 000 personnes seraient séropositives en France. Où trouver un test ?  Quelles pistes pour en guérir ?

SIDA pixabay

Un autotest pour dépister le SIDA soi-même à la maison

L’autotest salivaire peut déterminer si la contamination par le virus du SIDA a eu lieu plus de trois mois avant. Si la contamination a eu lieu dans les trois derniers mois, le test sera négatif.
Les dépistages sanguins prescrits par les médecins détectent le virus dans les deux semaines suivant la contamination.

A partir de 15 jours après la contamination, certains symptômes apparaissent généralement comme la fièvre, des éruptions cutanées, la fatigue, la diarrhée. Ensuite, ces signes disparaissent mais ils peuvent réapparaître quelques mois à quelques années après la contamination à cause de l’affaiblissement du système immunitaire provoqué par le virus.

Quand le résultat de l’autotest salivaire de dépistage est négatif, la fiabilité s’élève à 99,9%. Si ce résultat est positif, la fiabilité du test descend à 91,7%, avec 8,3 % de faux positifs.

SIDA-test-Wikimedia-commons-Oraquick
SIDA-test-Wikimedia-commons-Oraquick

Des chercheurs en biologie de l’Université hébraïque de Jérusalem viennent de découvrir un traitement qui pourrait permettre de guérir complètement du SIDA d’ici quelques années.

Les chercheurs ont créé une protéine qui favorise l’intégration de copies du génome du VIH dans les cellules infectées, qui finissent par s’autodétruire. Ils l’ont testée sur des échantillons de sang de personnes contaminées. L’autodestruction des cellules infectées empêche la propagation du virus dans le corps.

Les premiers tests de ce traitement, effectués  sur des échantillons de sang à l’hôpital Kapln de Rehovot, ont permis de faire baisser le nombre de virus de 97 %. Les cellules malades sont détruites et le virus ne peut pas réapparaître.

Il faut toutefois relativiser cette découverte et patienter que la méthode soit testée sur des personnes atteintes du SIDA car ce qui fonctionne sur des échantillons de petite quantité peut ne pas fonctionner sur une personne malade. Même si ce traitement représente un grand espoir de guérison du virus, il faudra attendre au moins 5 ans pour savoir s’il peut guérir l’Homme.

Sources : Info ISTSanté Magazine, Test salivaire


Back to Top