in

Sida/VIH : définition, transmission, prévention

© Wikimedia
⌈Article du 30 novembre 2017, mise à jour du 16 avril 2019⌋

Lorsqu’une personne est infectée par le VIH, virus de l’immunodéficience humaine, celui-ci va détruire progressivement les défenses immunitaires de l’organisme face aux maladies. À terme, des maladies plus graves peuvent se développer, comme les “maladies opportunistes”, qui profitent de la diminution de l’immunité pour apparaître. Dans ce cas, on parle de sida (Syndrome d’immuno-déficience acquise).

Quelle est la différence entre VIH et sida ?

L’organisme ne peut pas éliminer complètement le VIH. Une fois que la personne est infectée, ses défenses immunitaires vont mettre plusieurs années à faiblir. Lorsque le système immunitaire ne peut plus se défendre normalement contre les virus et les bactéries, la personne infectée par le VIH peut développer une maladie opportuniste. C’est à ce moment là que l’on parle de sida.

Comment savoir si l’on est séropositif ?

Le seul moyen de savoir si l’on est séropositif est de réaliser un test de dépistage du VIH. Si ce test est positif, la personne est séropositive, elle est infectée par le VIH. Il n’y a pas de symptômes particuliers qui permettent de le savoir. On peut être séropositif pendant des années tout en se sentant en bonne santé.

À partir du moment où vous prenez un risque (rapport sexuel non protégé par un préservatif), il faut attendre jusqu’à 6 semaines avant que la contamination au VIH ne soit détectable dans le sang.

Vous pouvez prendre facilement et gratuitement rendez-vous pour une prise de sang à toute heure de la journée dans un centre près de chez vous. Des tests de dépistages sont également disponible en pharmacie. S’ils sont moins sensibles et précis qu’un test sanguin, ils peuvent toutefois vous rassurer en attendant une véritable analyse.

Quels sont les modes de transmission du VIH ?

Les modes de transmission du virus VIH sont :

  • les rapports sexuels non protégés par un préservatif s’il y a pénétration vaginale, anale ou buccale (fellation avec éjaculation), ou les échanges de sextoys sans utilisation de préservatifs,
  • un contact important avec du sang contaminé (partage de matériel d’injection, accident d’exposition),
  • la grossesse et l’allaitement (transmission de la mère infectée par le VIH à l’enfant en cas d’absence de traitement de la mère).

Comment se soigner ?

Aucun traitement ne guérit la maladie, mais la plupart des personnes séropositives peuvent vivre très longtemps. De plus, les effets secondaires des médicaments sont moins gênants qu’autrefois.

Il existe deux types de traitements :

  • Le traitement antirétroviral (TAR) : ces médicaments ralentissent la progression du VIH en s’attaquant au virus afin de réduire le plus possible la charge virale, c’est-à-dire le nombre de virus (VIH) se trouvant dans le sang. Ils se présentent sous forme de comprimé à prendre une fois par jour.
  • Les maladies opportunistes : les malades doivent se soumettre à des examens réguliers  afin de dépister d’autres maladies, faire certains vaccins et prendre des médicaments. Si une infection opportuniste se déclare, le médecin peut recommander de poursuivre le traitement même après la guérison afin d’empêcher une récidive.

Des chercheurs travaillent à mettre au point des “vaccins thérapeutiques” qui aideraient le système immunitaire à combattre l’infection. Des essais cliniques sont en cours.

La prévention

La PrEP, ou Prophylaxie Pré-Exposition (ou Pre-Exposure Prohylaxis en anglais), est une stratégie de réduction du risque, une prévention contre le VIH basée sur l’utilisation d’un médicament antirétroviral. Celui-ci est à prendre au cours d’une période d’exposition à un risque de contamination. Elle n’est pas à prendre seule puisqu’elle s’accompagne d’un suivi renforcé et individualisé en santé sexuelle. La PrEP reste néanmoins un bon moyen de se protéger de la contamination. Pour plus d’information, rendez-vous sur Prep Info.

Source

Articles liés :

Sida : Un autotest existe maintenant en pharmacie !

Papillomavirus, chlamydia…. Quels sont les symptômes de ces IST ?

Démangeaisons intimes : quelles peuvent en être les causes ?