in

Certains Américains lavent et réutilisent leurs préservatifs usagés !

préservatifs usagés danger
© thepoo / iStock
Certains Américains lavent et réutilisent leurs préservatifs usagés !
noté 5 - 1 vote

Oui, les préservatifs usagés doivent être jetés. Non, ils ne doivent pas être lavés puis réutilisés… En effet, les autorités sanitaires américaines ont remarqué que certains de leurs compatriotes enfilaient plusieurs fois le même condom en latex lors de leurs jeux sexuels. Une pratique inquiétante et très dangereuse, dont il faut impérativement rappeler les risques.

Le Centre de prévention et de contrôle des maladies sexuellement transmissibles (ou Centers for Disease Control and Prevention – CDC) du gouvernement américain, a tenu à rappeler que les préservatifs sont à usage unique et a tiré la sonnette d’alarme pour faire cesser la pratique qui consiste à réutiliser sa protection.

Un message lancé sur Twitter

« On le dit parce que les gens le font : ne lavez ou ne réutilisez pas vos préservatifs ! Utilisez-en un neuf pour chaque acte sexuel », a tweeté l’agence d’État.
En effet, le latex est une matière fragile, qui, si on la frotte à l’eau et au savon le deviendra d’autant plus, tout en augmentant les risques d’aspérités et de déchirure.

À travers le monde, les associations qui agissent en faveur de la prévention contre la transmission de maladies sexuellement transmissibles, martèlent lors de campagnes de sensibilisation que le préservatif reste l’unique moyen de se protéger de ces IST, mais qu’il doit être changé pour chaque acte sexuel. On le sait moins, mais recycler son condom expose à d’autres maladies, telles que la sighellose par exemple.

Le nombre de cas de shigellose inquiète

Selon les résultats d’une étude menée par un centre de recherche de San Diego, en Californie, de plus en plus d’hommes gays utilisant plusieurs fois leurs préservatifs ont contracté cette maladie qui se caractérise par de la fièvre, des douleurs abdominales, des vomissements, l’émission de selles glairo-sanglantes, purulentes et continues, “jusqu’à 100 en 24 heures”, précise l’Institut Pasteur. Elle se transmet par voie oro-fécale.
Touchant particulièrement les populations vivant en régions tropicales (en raison de la pauvreté, du manque d’hygiène et d’infrastructures sanitaires), la sighellose s’invite désormais dans les pays développés.

Pour éviter tout risque de contamination, il est recommandé de bien se laver les mains et d’utiliser des préservatifs propres pour les rapports sexuels oraux.


Source

Articles liés :

Sodomie : quels risques pour la santé ?

Les préservatifs vegan débarquent !

SIDA/VIH : définition, transmission, prévention