in

Civilisation 2.0 : Il se marie avec un personnage virtuel

©️ Capture d'écran / Black Mirror : Saison 2 épisode 1
Civilisation 2.0 : Il se marie avec un personnage virtuel
noté 5 - 2 votes

Quand un homme de 35 ans, fonctionnaire dans un collège, se marie avec un personnage virtuel, cela commence à poser quelques questions à Docteur Tamalou. Le monde change et nous allons devoir assister à tout cela, sans jugement aucun. Alors, installez-vous confortablement, nous allons explorer ce monde ensemble un instant.

Le mariage d’Akihiko Kondo et de la chanteuse virtuelle Hatsune Miku

Deux individus ou presque

Le 10 novembre dernier, un jeune homme d’une bonne situation, Akihiko Kondo, a épousé la femme de sa vie la chanteuse Hatsune Miku. Enfin, oui et non. Hatsune Miku est une vraie star au Japon, mais une star virtuelle. Il faut comprendre que la voix de cette chanteuse est synthétisée par informatique sur la base de la voix de l’actrice Saki Fujita.

Aujourd’hui, la chanteuse à l’apparence d’une jeune fille de 16 ans aux cheveux bleu turquoise est un véritable phénomène de la culture pop. Elle est l’interprète d’un grand nombre de titres (je vous écris ces lignes en écoutant notamment ce titre, dans lequel le personnage exprime sa distance avec le monde réel) et apparaît dans de nombreuses autres musiques. Aujourd’hui, il n’existe pas vraiment de récits biographiques autour de la vie de ce personnage chantant. Son parcours, son vécu est laissé à la libre interprétation imaginative des fans (vous comprendrez plus tard ce que cela implique).

Akihiki Kondo est quant à lui bien amoureux de cette “femme”. Comme il l’explique lui-même lors d’une interview, il est amoureux du concept d’Hatsune, ce qu’elle représente, mais il a épousé celle qui se trouve chez lui. En effet, il possède peluches, effigies, et surtout un hologramme interactif.

akihiko-kondo-pose-avec-son-epouse-virtuelle-la-chanteuse-hatsune-miku-presente-en-hologramme-le-10-novembre-2018-a-tokyo_6127572
©️ Akihiko Kondo et son épouse / afp.com

Un mariage pas comme les autres

Pour son mariage avec Hatsune, le jeune homme a déboursé la somme de 15,000 euros (tout de même) auprès d’une agence qui organise des mariages traditionnels japonais. Petit comité et surtout : aucun membre de la famille. En effet, la mère d’Akihiko a refusé d’assister à l’événement.

Lors de la cérémonie, accompagné de la peluche et de l’hologramme de la jeune femme, monsieur Kondo a pu passer la bague au “doigt” de sa chère et tendre. Il est néanmoins important de comprendre que même si le mariage a obtenu un certificat, il n’a aucune valeur juridique. En effet, la société GateBox – qui produit le système holographique de la chanteuse – délivre un certificat de mariage attestant que l’union est effective, mais … Dans une autre dimension. Et la société n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a déjà remis 3.700 certificats de ce même type.

Le jeune homme se considère maintenant comme un époux lambda, il se réveille au côté de sa douce – peluche – et converse avec elle – des phrases basiques – par le biais de son hologramme – qui a plus fonction de domotique. Bref une vie de couple.

Se marier pour montrer au monde que c’est possible

Si Akihiko se marie par amour, il le fait également par conviction. Il prouve par cet acte que cela est possible et espère aider d’autres personnes à sauter le pas. Le jeune homme aspire – comme tout individu sain – à la diversité et au bonheur, et traduit par son “union” qu’il est possible de trouver et de célébrer l’amour sous toutes ses formes. Réel, virtuel, proximale, distal, l’amour en somme.

New Wife Lovely X Cation : le jeu de l’amour

mariage en vr lovely x cation Ruptly
©️ Mariage en réalité virtuelle Lovely X Cation / Capture vidéo Rptly

Vous ne connaissez pas ce jeu ? C’est probablement normal. D’origine japonaise, ce jeu vidéo en réalité virtuelle a fait parler de lui en 2017 pour une bonne raison : des mariages. Lovely X Cation propose à ses usagers de “rencontrertrois jeunes femmes différentes. De les courtiser, pour finalement choisir le bon moment pour les demander en mariage. Mais ce n’est pas tout, ces joueurs ont également pu concrétiser cette union, oui oui, pour de vrai.

Comme pour l’union d’Akihiko et de Hatsune, le mariage n’a pour l’instant aucune valeur juridique réelle. Mais qui sait, un jour peut-être ? De la même façon, ces jeunes hommes (car cela concerne majoritairement des hommes japonais) prônent une nouvelle identité sexuelle, une nouvelle mode de penser et d’aimer, qui serait équivalente sans aucun jugement de valeur, aux autres. Ils ne ressentent pas d’attirances pour les femmes réelles, alors pourquoi les forcer ?

Comprendre ce Nouveau Monde

Quand la science-fiction rentre dans la vraie vie

En écrivant ces lignes, je ne peux m’empêcher de penser à des films comme “Her” de Spike Jonze ou encore “Zoé” de Drake Doremus sur des histoires d’amour entre des hommes et une intelligence artificielle. À des séries comme certains épisodes de “Black Mirror” notamment, ou même la série “Real Human” de Äkta Människor. Cela pour dire que le monde change, en bien ou en mal, ce n’est pas à nous de juger. Personne n’a d’ailleurs à le faire.
Il est toutefois intéressant d’essayer de comprendre ce qui produit ce genre de comportement.

Her Warner Bros. Pictures
©️ Her / Warner Bros. Pictures

Pourquoi de telle émergence de sentiments ?

L’une des raisons à noter regarde surtout le Japon. Dans ce pays les coutumes et le bon respect des règles et du protocole encastrent souvent les individus dans des lignes et des parcours à suivre. Dans les témoignages d’hommes amoureux d’une I.A. ou d’un personnage virtuel, l’on remarque quelques problèmes au cours de l’adolescence. Notamment des moquerie sur leur côté “geek” ou “nerd”, pour leur passion des manga, et des jeux vidéos. De tels événements peuvent ensuite être répétés à l’âge adulte. S’ils sont mal vécus, ils peuvent facilement conduire à une sorte de “décrochage” de la vie réelle.

Dans cette vie alternative, ou l’amour n’est pas partagé avec un être humain, les choses peuvent être plus “simples” (si l’on enlève le sourire que vous avez en lisant l’histoire de ces personnes). Au début de cet article, je vous informe de l’importance d’un fait : l’histoire de la chanteuse Hatsune Miku n’est pas expliquée. Par ce biais-là, les fans peuvent s’imaginer son passé. Le créer, le construire, et ainsi, construire leur attente. C’est par ce processus de création que “l’amour” qu’ils ressentent naît, parce qu’ils vont aimer ce qu’ils auront construit.

Que penser de tout cela ?

Que faut-il penser de ces unions ? De ces nouvelles identités sexuelles ? De ces nouveaux désirs ?
Honnêtement, je ne pense pas qu’il faille en penser quelque chose. La liberté est censée être un droit inaliénable, et de plus en plus de personnes l’oublient. Alors, pour une fois souvenons-nous que même si ces amours hors-normes nous font sourire, ce ne sont pas nos histoires. Personne ne souffre. Personne n’est persécuté et eux ne persécutent personne. Si ces personnes amoureuses de leur application sont heureuses ainsi, souhaitons-leur le meilleur.

Sur ce, prenez soin de vous, et aimons nous tous !

via GIPHY

Articles liés :

Regarder au travers de ce que les autres voient : la pansexualité

Répondez à ces 36 questions pour tomber amoureux

5 signes que vous avez rencontré l’âme sœur