in

Comment réagir face à une crise d’angoisse ?

Crédits :Estradaanton/ istock

La crise d’angoisse, aussi appelée attaque de panique, est une période de terreur intense pour le malade pouvant durer de quelques minutes à 1 h dans les cas les plus violents. 2 à 4 % de la population serait touchée et les femmes seraient deux fois plus atteintes que les hommes. On estime que durant notre vie nous aurions 21 % de chance de l’expérimenter. Quels sont les symptômes exacts de ce trouble bien connu ? Comment réagir lorsque l’on est victime d’une crise d’angoisse ? 

Qu’est-ce que la crise d’angoisse ?

La crise d’angoisse est une manifestation extérieure de troubles anxiogènes. Sa durée varie fortement selon l’individu. Elle peut survenir n’importe quand, parfois même sans élément déclencheur. La plupart du temps, les personnes peuvent très bien n’en subir qu’une seule au cours de sa vie. Mais lorsque les crises deviennent plus fréquentes, on parle alors de troubles paniques.

Tout le monde est susceptible d’expérimenter une crise d’angoisse, mais les jeunes sont le plus touchés (entre 20 et 30 ans).

Les causes de la crise d’angoisse seraient multiples. Il s’agirait d’une combinaison de prédisposition génétique et psychologique. Tout le monde n’a pas la même réaction face au stress.

D’un point de vue psychologique par exemple, les personnes ayant subi une séparation affective ou amoureuse difficile déclencheront plus facilement des angoisses.

Quels sont les symptômes ?

Ils sont très variés et dépendent de l’individu. L’effet pervers de la crise d’angoisse étant que le malade va avoir tendance à dramatiser ses symptômes à l’extrême, rajoutant de l’angoisse à l’angoisse. Voici les symptômes qu’il peut expérimenter :

  • Sueurs, palpitations au cœur, mal à l’abdomen. Le malade risque de se mettre à trembler de manière incontrôlable.
  • Terreur irrépressible, sensation de mort imminente ou de devenir fou
  • Hyperventilation. La victime aura l’impression d’étouffer et respirera en saccades.
  • Tétanie. Impossible de bouger ! Comme si les membres étaient pétrifiés.
  • Vertiges, malaises, vomissements
  • Diarrhée

Comme vous pouvez le voir, ces symptômes sont très divers, se manifestant à la fois physiquement et psychologiquement. Pour gérer une crise d’angoisse et traiter la maladie sur le long terme, voici quoi faire dans ce genre de situation.

crise-panique-angoisse-stress-respiration-exercices
Crédits :Milena Shehovtsova/ istock

Que faire en cas de crise ?

Même si la crise peut être imprévisible, le malade peut repérer quelques signes annonciateurs. En effet, le degré d’anxiété va monter progressivement jusqu’à ce que la crise éclate, les symptômes se déclarant au fur et à mesure.

Lorsqu’elle atteint son paroxysme, il est conseillé de :

  • Isoler la personne : la sensation d’être entouré par un groupe peut décupler la sensation d’angoisse du malade. Le fait de se sentir observer comme une « bête de foire » rajoute également de la tension. Une personne ou deux à ses côtés suffit pour gérer la crise.
  • Se concentrer sur la respiration : l’hyperventilation est un cercle vicieux qui nourrit la crise. Il est donc important que le malade prenne de grandes inspirations et expire lentement. N’hésitez pas à l’accompagner pour lui montrer l’exemple. En ne pensant qu’à mieux respirer, la personne va peu à peu se calmer.

Si cela ne suffit pas, il ne faut pas hésiter  à appeler le SAMU, qui prodiguera des conseils et interviendra au besoin.

Et si je fais des crises régulières ?

Dans le cas où les crises sont fréquentes (plusieurs fois par semaine ou par mois), des traitements peuvent être envisagés.

  • La psychothérapie : consulter un thérapeute pour apprendre à effectuer des exercices de méditation
  • Les exercices de relaxation : la sophrologie ou le yoga peuvent par exemple vous apprendre à contrôler votre respiration et vous donner des astuces pour mieux gérer vos crises.
  • Les médicaments : la prise d’anxiolytiques peut être prescrite par un médecin en cas de récidive. Ces médicaments sous forme de comprimés à fondre sous la langue soulagent rapidement.

Les crises d’angoisse paraissent bénignes, mais ne sont en aucun cas à prendre à la légère. Elles peuvent devenir très handicapantes pour le malade dans sa vie quotidienne.