in ,

Comment bien utiliser le CBD pour soulager ses douleurs ?

© iStock

Le CBD gagne en popularité de jour et jour, si bien qu’il est difficile de passer à côté du phénomène. Et si son utilisation contre le stress nous vient directement à l’esprit, de nombreux utilisateurs du cannabis thérapeutique y ont également recours pour soulager naturellement leurs douleurs aiguës ou chroniques. Rappelons à ce titre que la douleur altère la qualité de vie, provoquant des troubles du sommeil, de l’anxiété, voire des dépressions. Aussi, le cannabidiol sous une forme de fleurs, de gélules, de crème ou d’huile permet d’avoir une action plus globale sur le bien-être de ses usagers endoloris, mais encore faut-il bien l’utiliser ! Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le CBD contre les douleurs.

Contre quelles douleurs peut-on utiliser le CBD ?

Le CBD issu du chanvre est un antidouleur naturel sans effet d’accoutumance. Grâce à son pouvoir antalgique, apaisant, relaxant et anti-inflammatoire naturel, l’huile CBD et autres produits dérivés du chanvre permettent de soulager aussi bien les douleurs inflammatoires que neuropathiques, le tout sans effet secondaire notable contrairement aux médicaments proposés habituellement (morphine, aspirine, paracétamol, etc.).

Reins douleur
© Staras / iStock

On utilise très communément le CBD contre les douleurs articulaires et chroniques (arthrite, rhumatismes, sclérose en plaques, etc.). Toutefois, il peut aussi intervenir pour calmer naturellement les douleurs d’ordre musculaire. Cela inclut aussi bien les maux de dos liés à de faux mouvements, des mouvements répétés, une mauvaise posture ou le port de charges lourdes ayant entraîné des contractures musculaires que les douleurs liées aux courbatures ou aux crampes après le sport. On peut aussi s’en servir contre les crampes menstruelles, la sciatique, les migraines et les douleurs consécutives à un acte chirurgical ou un cancer.

Comment utiliser le CBD contre les douleurs ?

Le CBD peut se consommer sous différentes formes. Il est par exemple possible de se masser avec de l’huile de CBD ou une crème au CBD, mais aussi un gel. L’application locale permet de soulager une douleur musculaire ou articulaire de manière presque instantanée. Vous pouvez également profiter des vertus anti-inflammatoires de l’huile de CBD en sublingual (c’est-à-dire en déposant plusieurs gouttes sous la langue). Cela permet aussi une action très rapide sur la douleur.

huile-cbd-cannabis
© Irina Lev/ iStock

Il est toutefois à noter qu’il est difficile de recommander un dosage précis et standardisé. En effet, nous répondons tous très différemment aussi bien à la douleur et à son intensité qu’aux cannabinoïdes eux-mêmes. Le CBD pourra ainsi s’avérer très puissant chez certaines personnes, là où d’autres devront augmenter la dose pour en ressentir les effets. Pour éviter un surdosage, commencez toujours par une faible dose que vous pourrez par la suite augmenter au besoin.

Les contre-indications et précautions à connaître

Le CBD s’est rapidement imposé aux États-Unis et en Europe en réponse à la crise des opioïdes, d’où sa popularité croissante rapide. Il s’agit en effet d’une alternative qui a moins d’effets indésirables que le THC, notamment car elle est non addictive. Cela ne signifie pas pour autant que tout le monde peut l’utiliser.

Bien qu’il n’ait pas d’effet stupéfiant, sa composition même minime en THC peut donner un résultat positif à un contrôle routier. Conduire directement après en avoir consommé peut par ailleurs parfois induire un effet de somnolence et affecter la vigilance. En outre, le cannabidiol peut entrer en interaction avec votre traitement médicamenteux et n’est pas toujours compatible en cas de problèmes cardiaques. Quant aux femmes enceintes et allaitantes, elles doivent éviter d’en consommer. Pour toutes ces raisons, nous vous conseillons de demander l’avis de votre médecin traitant avant d’y avoir recours en automédication.