in

Cuisine du monde : 15 aliments potentiellement mortels

noix
© iStock
Cuisine du monde : 15 aliments potentiellement mortels
noté 5 - 1 vote

En week-end ou en voyage, en France ou à l’étranger, découvrir les spécialités régionales fait souvent partie des petits plaisirs du tourisme. Surtout lorsque vous goûtez de nouveaux plats de la cuisine du monde, faites attention à ne pas y être allergique ou à la toxicité de certains aliments. Pour vous aider, voici 15 aliments potentiellement toxiques voire mortels, à déguster avec prudence ou pas du tout !

1) Le manioc

Le manioc est une plante-racine originaire d’Amérique du Sud et introduite en Afrique au 17ème siècle. Aujourd’hui, sa farine constitue la nourriture de base des familles nombreuses et pauvres en Afrique centrale. Mais le manioc contient de la linamarine qui peut se transformer en acide cyanhydrique et provoquer une grave intoxication, voire la mort.

L’intoxication par une forte dose de cyanure conduit à une mort rapide. L’ingestion d’une faible dose peut provoquer des maux de tête, des vertiges, des vomissements et des palpitations.

Avant de consommer le manioc, surtout le manioc amer, il faut le laisser tremper dans l’eau pendant 5 jours après l’avoir épluché et râpé. Ensuite, il faut changer d’eau et le faire cuire longuement.

2) Les amandes

Tout comme le manioc, si les amandes ne sont pas cuites avant consommation, elles contiennent du poison. Surtout dans les amandes amères, les graines des amandes sont remplies de cyanure, or l”intoxication par une forte dose de cyanure conduit à une mort rapide.
Dans de nombreux pays, la loi impose de retirer le poison des graines avant de vendre les amandes.

3) Les noyaux d’abricots

En Turquie, certains consomment les noyaux d’abricots. Néanmoins, ils contiennent de l’amygdaline qui se transforme en cyanure après ingestion, provoquant :

  • des nausées,
  • de la fièvre,
  • des maux de tête,
  • une nervosité,
  • des douleurs articulaires et musculaires
  • ou une chute de tension artérielle
  • la mort s’ils sont consommés en trop grande quantité

4) Les noix de cajou

noix de cajou
© iStock

Ne consommez pas de noix de cajou brutes, il faut impérativement les cuire à la vapeur.

A l’état brut, ces dernières contiennent de l’urushiol, un poison qui peut être mortel s’il est ingéré en grande quantité.

5) Le ricin

Originaire d’Afrique orientale, le ricin est une plante utilisée depuis des millénaires pour ses propriétés exceptionnelles, notamment pour la beauté de la peau et des cheveux. L’huile de ricin est fabriquée à partir des graines de la plantes, elle est très utilisée en cosmétique (beauté des cheveux).

Si ces bienfaits sur la peau ou les cheveux sont réels, à petite dose et souvent mélangée, l’huile de ricin est un laxatif naturel dangereux car il altère la muqueuse intestinale. De même, il ne faut pas non plus ingérer de fèves du ricin : elles sont mortelles, même si l’on en mange uniquement une ou deux.

6) La carambole

© iStock

La carambole est un fruit produit par le carambolier que l’on trouve dans les régions tropicales. Elle est appréciée pour sa teneur en vitamine C et en polyphénols, mais consommée en grande quantités elle peut être toxique et peut provoquer des nausées, vomissements, insomnies, et même arrêts cardio-respiratoires.

7) Le fugu

© iStock

Le fugu, aussi appelé “poisson-ballon”, est une spécialité culinaire japonaise. Toutefois, il peut provoquer la mort par arrêt respiratoire en moins de 4 heures s’il n’a pas été correctement préparé avant sa consommation. Ses yeux, son foie et ses ovaires sont remplis de tétrodotoxine, un poison qui paralyse les muscles très rapidement.

Au Japon, les cuisiniers doivent détenir une licence particulière pour pouvoir le préparer.

8) Le durian

© iStock

Le durian est un fruit comestible qui pousse dans les pays au climat tropical.

Si le durian est mal préparé, ses graines composées d’acides gras cyclopropane peuvent être toxiques et causer la mort.
Associé à de l’alcool, ces acides gras inhibent une enzyme qui permet au foie de se protéger contre la toxicité de l’alcool, c’est pourquoi les graines de durian sont dangereuses pour la santé et pour la vie.

9) Le crapaud buffle africain

Dans beaucoup de pays d’Afrique, et notamment en Namibie, les populations consomment du crapaud buffle. Toutefois, ne vous aventurez pas à goûter ce crapaud buffle pour faire le malin devant votre dulcinée ! En effet, il contient une toxine extrêmement nocive pour les reins et potentiellement mortelle.

N’oubliez pas que vous n’avez pas les mêmes habitudes alimentaires ni la même résistance aux maladies que les populations locales qui vivent en contact avec l’écosystème qui les entoure et ses espèces endémiques (espèces propres à un écosystème particulier).

10) Le tegillarca granosa

Le tegillarca granosa est un mollusque provenant des océans Indien et Pacifique. Il vit dans les fonds marins en se cachant sous le sable.

Si on le consomme sans l’avoir fait cuire dans l’eau bouillante auparavant, il peut transmette des virus ou des bactéries causant des maladies potentielles mortelles, comme le typhus, la dysenterie, ou  des pathologies plus faciles à soigner comme l’hépatite A.

11) Le hákarl

© iStock

Le hákarl est un plat typique islandais à base de chair de requin du Groenland. Le hákarl est très toxique en raison de sa teneur en acide urique, car le requin n’a pas de reins et se débarrasse de son urine en suant, il peut donc provoquer la mort s’il n’est pas correctement préparé.

La seule possibilité de le consommer sans risques est de le faire sécher pendant quatre ou cinq mois auparavant et dans des conditions spécifiques.

12) La nemopilema nomurai

Nageant dans les profondeurs marines du Japon, la nemopilema nomurai est une méduse géante pouvant mesurer jusqu’à 2 mètres. Elle est pêchée pour être consommée car c’est une espèce invasive qui bouleverse l’équilibre de l’écosystème marin japonais.

Toutefois, son venin extrêmement toxique provoque la mort par choc anaphylactique. Les populations fragiles (enfants, malades, femmes enceintes, personnes âgées) sont les plus sensibles à ce poison. Avant de manger cette méduse, il faut absolument en enlever les parties toxiques et faire cuire le reste.

13) Le pangium edule

Le pangium edule est un arbre qui pousse essentiellement en Indonésie et en Malaisie, dans la mangrove. Son fruit est toxique car il contient du cyanure d’hydrogène, capable de provoquer la mort.

Avant d’en consommer, il faut le laisser fermenter en disposant les graines dans des feuilles de bananiers, enterrées pendant 40 jours. Ensuite, les noyaux sont moulus.

14) Le fesikh

Le fesikh est un plat traditionnel égyptien à base de poisson : le mulet. Le mulet est fermenté, séché au soleil puis conservé dans le sel, une fois préparé il prend le nom de “fesikh”. Ce processus doit être soigneusement respecté pour éliminer tout risque de développement de la bactérie Clostridium botulinum, qui peut contaminer le poisson et entraîner la mort chez l’Homme s’il le consomme.

15) Les palourdes de sang

Les palourdes de sang sont des crustacés très appréciées des Chinois.

Attention, cuisez-les dans l’eau bouillante avant de les consommer car elles sont porteuses de virus et de bactéries :

  • hépatite A et E,
  • typhoïde
  • dysenterie.

15 % des personnes seraient infectées après avoir consommé des palourdes de sang .

Source

Articles liés :

Peut-on consommer des aliments périmés ?

Le café au brocoli, la nouvelle boisson santé !

Salmonellose : l’une des principales causes d’intoxication alimentaire