in

Des substances toxiques dans les couches pour bébés

© cherylholt / Pixabay
Des substances toxiques dans les couches pour bébés
noté 4 - 1 vote

L’Anses (l’agence nationale de sécurité sanitaire) a confirmé la présence de substances toxiques dangereuses dans les couches pour bébés. Rappelons qu’un enfant porte environ 4 000 couches au cours de ses trois premières années de vie. Une contamination de ces produits est donc intolérable. Des mesures doivent être prises au plus vite, et c’est ce que l’Anses demande.

Un danger par inattention ?

Dans son communiqué du 23 janvier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire ne se voit pas rassurante. Ce n’est évidemment pas le but au vu du danger qu’elle révèle.

Comme l’indique Gérard Lasfargues, Directeur général délégué à l’Anses à France Inter ce matin, « Il peut s’agir de substances ajoutées intentionnellement dans les couches comme des substances parfumantes, qui peuvent provoquer des phénomènes d’allergies cutanées chez les bébés ». Mais cela n’empêche pas le risque que ces fabricants font courir à des nourrissons. De plus, un relevé similaire avait déjà vu le jour en 2018 grâce à l’Institut national de consommation.

De nombreuses substances toxiques

Différents services ont collaboré pour rendre ce rapport. Leur but : mettre en évidence les différentes substances potentiellement toxiques lors d’une utilisation normale des couches. Les résultats sont ahurissants.

Certains composants, pourtant reconnus comme dangereux (du glyphosate notamment), sont présents à des doses dépassant les seuils de danger sanitaires. Ces substances sont notamment :

  • Butylphényl méthyle propional ou lilial® ;
  • Hydroxyisohexyl 3-cyclohexène carboxaldéhyde ou lyral® ;
  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) ;
  • PCB-126, la somme des PCB-DL ;
  • La somme des dioxines, furanes et PCB-DL.

Ces différents produits peuvent être utilisés comme parfums ou encore dans le processus de blanchiment des couches.

produits bébé couches dangereux
© StockPlanets / iStock

Une réglementation plus importante et au plus vite

Ces différents produits sont présents en quantités dangereuses. L’Anses demande donc « d’éliminer ou de réduire au maximum les substances chimiques présentes dans les couches pour bébés à usage unique ». Ces mesures sont évidentes lorsque l’on se rappelle la vulnérabilité des nourrissons.

L’agence recommande alors aux industries de :

  • « Supprimer l’utilisation de toutes substances parfumantes, en priorité celles susceptibles de présenter des effets sensibilisants cutanés.
  • Mieux maitriser l’origine des matières premières naturelles qui peuvent être contaminées avant même la fabrication.
  • Améliorer les procédés de fabrication des couches. »

S’ajoute également à cette recommandation une plus stricte surveillance des produits et de leurs qualités. Le ministère de la Santé, de l’Économie et de la Transition écologique exige « des fabricants et des distributeurs qu’ils prennent avant 15 jours des engagements pour éliminer ces substances des couches pour bébés », rapporte France Inter.

Il est également possible de faire appliquer aux fabricants des mesures sanitaires contre les substances chimiques de partout en Europe. Cela est possible grâce au règlement REACh (Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques). L’État français devra alors déposer un dossier, mais cette procédure devrait encore mettre 18 mois avant d’obtenir une décision de la Commission européenne. 

Articles liés :

Des lingettes et des couches pour bébés dangereuses pour leur santé

Après l’accouchement, comment préparer son retour à la maison ?

Lingettes bio pour bébé à faire soi-même