in

Fibrome utérin : catégories, symptômes et traitement

© Nattakorn Maneerat / iStock
Fibrome utérin : catégories, symptômes et traitement
noté 5 - 1 vote

Le fibrome utérin est une tumeur bénigne, une masse anormale de tissu musculaire qui se forme sur la paroi de l’utérus ou plus rarement, dans le col de l’utérus. Il n’est pas dangereux, seuls 0,5% des fibromes se développent à cause de la présence d’un cancer.

La plupart des fibromes peuvent être traités s’ils sont pris en charge à temps, dès l’apparition des premiers symptômes. Si le fibrome n’est pas assez rapidement traité, il peut impacter la santé reproductive et hormonale. D’après la Société espagnole de gynécologie et d’obstétrique, près de 70% des femmes sont susceptibles de faire face à un fibrome dans leur vie.

Comment se déclare un fibrome utérin ?

Le fibrome utérin est une affection fréquente qui touche surtout les femmes après 30 ans. On estime qu’environ 30 à 50 % des femmes de plus de 30 ans en sont atteintes. Cette part augmente avec l’âge. La cause exacte de leur apparition n’est pas claire. Cependant, différents facteurs de risque sont connus pour favoriser leur développement :

  • Des antécédents de fibromes dans la famille au 1er degré (mère, sœur) ;
  • L’origine ethnique : les fibromes sont plus fréquents chez les femmes afro-américaines ;
  • La grossesse ;
  • Le surpoids et l’obésité,
  • La nulliparité,
  • L’apparition des règles avant 12 ans,
  • La consommation d’alcool.

Quels sont les symptômes du fibrome utérin ?

Dans la plupart des cas, la maladie est asymptomatique. Mais plus de la moitié des femmes atteintes d’un fibrome présenteraient des symptômes qui peuvent alerter de sa présence :

  • des saignements menstruels irréguliers mais importants,
  • des douleurs dans la partie basse du ventre,
  • une prise de poids rapide,
  • des difficultés à tomber enceinte,
  • une grossesse ou un accouchement à risque,
  • des douleurs pendant la pénétration,
  • des changements dans les habitudes urinaires,
  • des lombalgies…

Quels sont les différentes catégories de fibromes utérins ?

Les fibromes se classent en quatre catégories selon où ils sont situés :

  • Le fibrome sous-muqueux

Ce type de fibrome se forme sous le myomètre, le revêtement qui protège la paroi intérieure de l’utérus. Il peut s’étendre jusque dans la cavité utérine.

  • Le fibrome sous-séreux

Ce fibrome se situe juste sous la séreuse, la couche qui recouvre la partie externe de l’utérus.

  • Le fibrome pédiculé

Ce type de fibrome grossit et finit par se répandre dans l’utérus, à l’intérieur ou à l’extérieur de la cavité utérine.

  • Le fibrome intra-mural

Cette masse se forme à l’intérieur de la paroi musculaire de l’utérus. En grossissant, elles peut déformer sa paroi externe ou interne.

Quels traitements existent ?

Lorsque le fibrome est de petite taille, l’opération chirurgicale n’est pas forcément nécessaire. Généralement, il peut être éliminé après avoir suivi un traitement médicamenteux prescrit par un médecin.
Si le fibrome continue de grossir, il faut l’ablater : on appelle cela une myomectomie. Le fibrome est supprimé sans affecter l’utérus. En cas de complications, une hystérectomie peut être pratiquée, elle consiste en l’ablation partielle ou totale de l’utérus.

Il est indispensable d’être suivie régulièrement par un gynécologue dès l’apparition des premiers symptômes du fibrome utérin. Plus vite il sera diagnostiqué, plus les chances de l’éliminer facilement augmentent.

Source

Articles liés :

Douleurs intenses au bas-ventre : les causes graves possibles

Cancer du col de l’utérus : 3 symptômes à connaître d’urgence !

Endométriose : comment savoir si on en souffre ?