in

Fièvre jaune : causes, symptômes et traitement

© US Department of Agriculture / Wikipedia
Fièvre jaune : causes, symptômes et traitement
noté 5 - 1 vote

La fièvre jaune est une maladie endémique qui sévit principalement en Afrique et en Amérique du Sud. Ses rares passages en Amérique du Nord et en Europe au début du XXe siècle, ont perturbé l’économie et le développement, allant même jusqu’à décimer des populations entières. 

Les symptômes de la fièvre jaune

Si vous vous faites infecter par un moustique, une période d’incubation de 3 à 6 jours s’écoulera avant le déclenchement de la maladie. L’infection reste asymptomatique chez de nombreuses personnes, mais lorsque des symptômes apparaissent, les plus courants sont :

  • de la fièvre ;
  • l’apparition de douleurs musculaires dans le dos ;
  • des maux de crâne ;
  • une perte de l’appétit ;
  • des nausées ;
  • des vomissements.

Ces symptômes (s’ils se présentent) vont disparaître au bout de 3 à 4 jours. Durant cette première phase, la fièvre jaune n’est pas mortelle, bien que des infections bactériennes peuvent très vite arriver et s’ajouter à la maladie.

Cependant, une partie des cas ne pas se remettre complètement de cette première phase de la maladie. 24 heures après ce qui paraît être la rémission, des patients entrent dans une deuxième phase beaucoup plus toxique :

  • un jaunissement de la peau et des yeux (d’où le nom de “fièvre jaune”) apparaît ;
  • des urines qui deviennent sombres ;
  • la manifestation de douleurs abdominales accompagnées de vomissements ;
  • des saignements dans la bouche, le nez, les yeux ou au niveau de l’estomac peuvent être observés.

La moitié des malades présentant cette phase toxique meurent dans les 7 à 10 jours.

principaux pays touchés par la fièvre jaune
Les pays touchés par la fièvre jaune actuellement. Crédits : Percherie / Common Files Wikipédia

Comment se transmet la maladie et quelles en sont les causes ?

La fièvre jaune est un virus qui se transmet par les moustiques (vous pouvez retrouver notre article : 7 plantes qui éloignent les moustiques). Ceux-ci vivent et se reproduisent aussi bien en plein milieu de la jungle amazonienne que près des maisons.

Du fait des différents habitats, le virus a développé trois cycles distincts de transmissions :

  • Dans la jungle : Le virus passe du moustique au singe. L’animal contaminé transmet alors le virus à son groupe. À l’occasion, la fièvre jaune est aussi transmise à un humain qui étudierait la forêt ou aux quelques tribus vivant sur place.
  • La fièvre jaune intermédiaire : les espèces de moustiques à l’origine de ce cycle vivent aussi bien dans la jungle ou bien en milieu rural. Ils vont alors infecter des humains et singes au même moment. De ce fait, il n’est pas rare qu’un seul groupe de moustique soit à l’origine d’une flambée du virus dans toute une région. C’est le cycle le plus courant en Afrique.
  • Dans les villes : Les moustiques vivent peu ou pas en ville, à l’exception de quelques espèces. La majorité du temps, c’est un sujet déjà contaminé par la maladie qui va l’introduire dans une ville. La forte densité humaine va alors faire que le virus se propage très rapidement et très facilement.

Traitement de la fièvre jaune

Dans le cas où vous avez déjà contracté la maladie, l’administration rapide d’un traitement symptomatique à l’hôpital améliore les taux de survie. Il n’existe cependant aucun médicament spécifique contre le virus de la fièvre jaune. Mais des soins spécifiques pour traiter la déshydratation, l’insuffisance hépatique et rénale et la fièvre améliorent l’issue de la maladie pour les patients. Les antibiotiques permettent de traiter les surinfections bactériennes.

En amont, il existe cependant un vaccin qui immunise contre la fièvre jaune. Celui-ci est administré principalement par des organisations comme l’OMS, l’UNICEF ou Gavi. Afin d’éviter une flambée du virus de la fièvre jaune, on estime qu’il faut vacciner au minimum 80 % de la population d’une région.

La fièvre jaune menace toujours l’Occident

La dernière apparition connue du virus en France est à Saint-Nazaire en 1908, il y a eu 11 cas de fièvre jaune dont 7 décès.

En 2016, il y a eu deux flambés majeurs en Afrique, une à Kinshasa (République démocratique du Congo) et une autre à Luanda (Angola). Même si, les flambées ont fini par s’éteindre, la souche d’Angola a eu le temps d’arriver jusqu’en Chine et de causer la panique au niveau local. C’est bien la preuve que ce virus est toujours extrêmement dangereux même pour les populations qui ne le connaissent pas.

À ce titre, un programme d’élimination de la maladie a vu le jour : le programme EYE. Il vise notamment à contenir les flambées. Il faut savoir que contrairement à la variole, il serait extrêmement difficile d’éradiquer la fièvre jaune. Pour l’éliminer complètement, il faudrait réussir à tuer tous les moustiques infectés sur le globe ou bien les rendre tous invulnérables à la fièvre jaune.

Source

Articles liés :

La recette du spray naturel et bio anti-moustiques

Alerte ! Le moustique-tigre est de retour en France, voici ce qu’il faut savoir

Fièvre jaune : pourquoi faut-il faire ce vaccin avant de partir à l’étranger ?