in

Hépatite B : les causes, les symptômes et les traitements

© magicmine / iStock
Hépatite B : les causes, les symptômes et les traitements
Notez cet article

Les hépatites sont des infections le plus souvent virales touchant le foie. Elles peuvent être causées par un virus, une intoxication, ou des médicaments. Leurs causes, symptômes et traitements sont différents en fonction de la sorte d’hépatite et des patients. Concentrons-nous sur l’hépatite B avec laquelle vivent 240 millions de personnes.

Les causes de l’hépatite B

De toutes les hépatites, la B est la plus présente et la plus mortelle au monde avec 700 000 morts par an. Sa transmission est cinquante à cent fois plus importante que celle du SIDA et se produit lorsqu’une personne atteinte à des rapports sexuels non protégés. Toutefois il faut savoir que tous les fluides organiques sont porteurs de l’hépatite et peuvent ainsi transmettre la pathologie.
Cette transmission peut donc avoir lieu lors de :

  • Rapports sexuels non protégés ;
  • Échanges de seringues ;
  • Transmission de sang ;
  • Échange de piercing ;
  • Entre la mère (présentant l’hépatite) à l’enfant.

Dans la majorité des cas, les personnes atteintes d’une hépatite B pourront combattre l’infection. Celle-ci restera donc au stade de pathologie aiguë. Cependant, 5% des patients restent infectés de façon chronique. Cela signifie qu’ils resteront porteurs et pourront transmettre leur maladie tout au long de leur vie.

via GIPHY

Les symptômes d’une telle pathologie

Comme dit plus haut, les personnes souffrant d’une hépatite B peuvent combattre l’infection. Ainsi, après une phase aiguë provoquant une forte fatigue chez la personne, les symptômes s’estompent. Le patient sera alors immunisé contre cette hépatite-ci. Il ne pourra donc plus être infecté. Les symptômes de l’hépatite peuvent rester silencieux ou s’exprimer comme ceux d’une grippe, mais pendant ce temps là, l’infection fait des ravages dans le corps du patient. L’on peut remarquer les symptômes suivant :

  • Fièvre ou des sueurs ;
  • Perte d’appétit ;
  • Amaigrissement ;
  • Nausées ;
  • Douleurs abdominales ;
  • Jaunisse ;
  • Coloration des urines en foncé.

Toutefois, si une telle pathologie n’est pas décelée à temps ou qu’elle est mal diagnostiquée, les complications encourues sont parfois fatales. Les patients porteurs peuvent développer des :

  • Hépatites chroniques : cette complication est la plus commune. Si au-delà de 6 mois l’infection n’est pas combattue, l’on peut alors parler d’une chronicisation de l’hépatite. Une hépatite chronique se traite habituellement en trois ans.
  • Fibroses et cirrhoses : pour se défendre contre l’infection causée par l’hépatite, le foie va détruire ses cellules. En les détruisant, il va devenir dur et fibreux (la fibrose) puis va alors provoquer des cicatrices. Lorsque la cicatrisation est extrême, l’on parle de cirrhose. Cette cirrhose va à terme empêcher la libre circulation du sang dans l’organe. Cela aura pour conséquence finale la perte du foie.
  • Cancers du fois : le foie est envahi de métastases et se meurt progressivement. Ce type de complication est majoritairement présente chez les patients présentant une hépatite consécutive à une trop forte consommation d’alcool.
mal au ventre
© Someone25 / iStock

Quels traitements ?

Dans 95 % des cas, les hépatites B se soignent sans aucune intervention pharmaceutique (sans complications). Il faut alors prendre du repos et manger de manière saine.
Finalement, le meilleur moyen de traiter une hépatite B est de ne pas l’attraper. En effet, cette infection peut être évitée en utilisant des protections lors des rapports sexuels, ou encore en évitant les transferts de matériels sanguins. De plus, des vaccins existent depuis 1982 et des tests de dépistage sont proposés aux femmes enceintes, et aux personnes souffrant du VIH.

Source

Articles liés :

Pourquoi j’ai des ganglions lymphatiques ?

8 aliments à consommer pour faire plaisir à votre foi

20 plantes médicinales et les vertus qu’il vous faut chez vous