in

Pourquoi le bâillement est-il communicatif ?

Crédits : SementsovaLesia/ istock

Cela nous est tous arrivé un jour ! Nous sommes en pleine conversation avec un proche ou une connaissance, quand soudain ce dernier se met à bâiller. Et là, sans trop que l’on sache pourquoi, il nous prend une envie irrépressible de pousser un énorme bâillement nous-mêmes. Parfois, cela « contamine » même une ou plusieurs autres personnes à côté de nous ! Aujourd’hui, nous décryptons pour vous l’origine de cette contagion pour le moins étrange.

Mais d’ailleurs, c’est quoi un bâillement ? 

Les premières théories cherchant à percer les mystères du bâillement remontent à l’Antiquité ! À cette époque, on pensait que le cerveau était une sorte de cocotte-minute et que le bâillement permettait en quelque sorte d’en faire baisser la pression.

Au fil des siècles, et jusqu’à très récemment, les scientifiques émettaient l’hypothèse qu’il s’agissait d’une oxygénation du cerveau : on aspirait beaucoup d’air en ouvrant grand la bouche pour apporter le plus d’oxygène possible.

Encore aujourd’hui, les causes exactes du bâillement restent inconnues. Pour certains chercheurs, il s’agirait de stimuler l’organisme et le rendre plus vigilant pour combattre la fatigue.

Bâiller nous permettrait également de combattre l’anxiété. Si vous êtes stressé, vous aurez plus de chance d’avoir un bâillement !

Anecdote intéressante, chez nos proches parents les singes, les bâillements sont directement liés à la sexualité! Ainsi, le mâle dominant bâille souvent avant l’accouplement, mais arrête définitivement de le faire si jamais un jeune mâle conquiert son territoire !

bâillement-singe-communicatif
Crédits : Amy Newton-McConnel/istock

Combien de fois bâille-t-on par jour ?

Dans une vie, un homme bâillerait en tout environ 250 000 fois. Une personne en bonne santé poussera entre 5 et 10 bâillements par jour.

Cependant, le bâillement peut être aussi signe de maladie ! Une personne atteinte de la maladie de Parkinson aura tendance à moins bâiller. Au contraire, une personne sous antidépresseurs pourra bâiller jusqu’à deux-cents fois par jour !

Pourquoi est-ce contagieux ?

Avez-vous déjà remarqué que l’on a plus tendance à bâiller si une personne dont on se sent proche le fait avant nous, plutôt qu’un inconnu ?

La raison est que bâiller serait faire preuve d’empathie. Des neurones dans notre cerveau, appelés les « neurones miroirs », s’activeraient en réponse à l’action du bâillement chez l’autre personne. Plus une personne est proche de nous émotionnellement, plus on aura tendance à bâiller avec elle. Par conséquent, le fait de ne pas réagir à un bâillement est une caractéristique des psychopathes !

Mais rassurez-vous, l’immense majorité de la population est bel et bien sensible aux bâillements des autres. Bâiller est un phénomène naturel permettant de se détendre. Attention toutefois à ne pas le faire trop souvent ni trop fort, le bâillement étant la première cause de luxation de la mâchoire !