in , ,

Qu’est-ce qu’un régime acido-basique ?

Crédits : IStock / marilyna

Le régime acido-basique a été conçu pour respecter l’équilibre acide base de l’organisme et aide à lutter contre son acidification. Le principe est simple : tous les régimes occidentaux sont composés pour la plupart d’entre eux d’aliments acides. Il suffit donc de compenser cette acidité par des aliments alcalins. Équilibrer son alimentation permettrait d’éviter de multiples pathologies comme les problèmes inflammatoires chroniques tels que l’ostéoporose, l’arthrose ou les migraines. Ce régime alimentaire fonctionne en outre très bien contre la fatigue chronique.

Les règles d’or du régime acido-basique :

Un repas doit être composé de 70 % d’aliments basiques et 30 % d’aliments acides. Il ne doit donc pas contenir que des aliments acides et doit être nécessairement complété par des aliments alcalinisants. Par exemple, un repas composé exclusivement de viande et de pâte ne convient absolument pas à ce type de régime. Rajoutez des légumes pour compenser l’acidité de votre plat. Privilégiez par ailleurs les fruits aux sucres raffinés en fin de repas.

Au cours d’un même repas, le nombre d’aliments acidifiants doit être inférieur au nombre d’aliments alcalinisants. À titre d’illustration, si vous souhaitez manger de la viande, privilégiez un accompagnement de légumes et si vous prenez un dessert, orientez-vous vers un fruit.

Les aliments acides ne doivent pas être consommés à fréquence régulière. Toutefois, des produits comme la viande ne doivent pas non plus être totalement supprimés de l’alimentation sous peine de développer des carences.

Si vous optez pour un régime strict, ce qui peut être parfois le cas lorsque l’acidité est trop importante, vous ne devez pas le faire durer plus de deux semaines sans l’avis d’un nutritionniste. D’autres sources de protéines sont alors trouvées avec lui pour pallier les carences. Il est souvent conseillé d’augmenter la consommation de fruits de mer.

Baked vegetables in plate on black background. Top view, flat lay
Crédits : IStock / Tatiana Volgutova

Quelques exemples d’aliments acidifiants et alcalinisants

Des aliments interdits :

  • Le blé dur et le blé tendre (froment) : les pattes, la semoule, le pain, la farine, les pizzas, des croissants, les brioches, les gâteaux, les biscuits, et les biscottes.
  • La plupart des céréales : le seigle, l’orge, le maïs, l’avoine, l’épeautre et le kamut.
  • Le lait d’origine animale et ses dérivés : le beurre les fromages les crèmes les yaourts et les glaces.
  • Le sel blanc raffiné
  • Le sucre blanc raffiné
  • Le chocolat au lait
  • Les confitures
  • La bière

Des aliments autorisés :

  • Les viandes crues
  • La charcuterie crue
  • Le poisson cru ou cuit modérément
  • Les crustacés
  • Les fruits de mer
  • Les légumes verts
  • Les légumes secs
  • Les fruits frais
  • Les fruits secs
  • Le riz, le sarrasin et le sésame
  • Le chocolat noir
  • Le sel et le sucre complet
  • Toutes les boissons alcoolisées (modérément) sauf la bière
Cheerful African women sitting in the dining room and waiting for food to be served on table
Crédits : IStock / mixetto

Des idées de repas

Envie de crêpes ?

  • Soupe miso
  • Crêpes légumes à base de farine de sarrasin et composées de tomates, d’oignons et de champignons
  • Coupe de fruits

Envie de fromage ?

  • Salade composée
  • Ratatouille
  • Plateau de fromages et fruits

Envie de pâte ?

  • Salade croquante de chou blanc aux noisettes
  • Wok de pâte aux petits légumes (betteraves, poireaux, courgettes)
  • Salade d’agrumes à la menthe

Sources :