in

Rougeole : une épidémie en approche causée par la France ?

© Design Cells / istock
Notez cet article

La Direction Générale de la santé (DGS) a relancé les médecins sur l’importance de signaler les cas de rougeoles. Pourquoi ? Car depuis le 1er janvier 2019, plus de 288 cas ont été recensés chez des patients pas — ou mal — vaccinés. Un début d’épidémie pour cette maladie contagieuse qui serait avant tout propagée par des Français.

Des zones touristiques principalement touchées

Les zones touchées par cette maladie sont principalement des zones touristiques. Beaucoup de monde, des conditions d’hygiène souvent altérées par le climat ou l’euphorie des vacances, et vous obtenez le cocktail parfait à la propagation d’une maladie. C’est notamment le cas dans la station de Val Thorens, située sur la commune des Belleville, en Savoie. « Le foyer épidémique compte 5 cas confirmés (résultats biologiques positifs) et 20 cas suspects de rougeole » rapporte Santé publique France.

Cette maladie a également causé la mise en quarantaine d’une famille française partie en vacance au Costa Rica. Les autorités sanitaires locales ont identifié l’enfant du couple, âgé de 5 ans, comme porteur de la maladie. Une infection absente du territoire depuis 2005, comme le note le magazine Libération, conséquence d’une compagne de sensibilisation de masse, avec un taux de 97% de vaccination.

Madagascar est aussi fortement touchée par l’épidémie de rougeole. Après une épidémie de peste qui a fait plus de 200 morts, c’est encore une maladie d’un autre temps qui attaque ses habitants. Pour cause principale : le taux de vaccination de 57% à peine. Entre réticence anti-vaccinale et traditionalisme médical, « kitrotro » et « kisaosy » (les deux autres noms locaux de la rougeole) ont malheureusement la part belle ces derniers temps.

rougeole enfant malade Docteur Tamalou
© deucee_ / iStock

La France reconnue comme un pays porteur de la rougeole

L’Unicef désigne la France comme deuxième pays le plus touché par la recrudescence des cas de rougeole en 2018, avec une augmentation de 2 269 cas, pour atteindre 2 913. Pourtant, ce n’est pas faute de disposer d’un vaccin, mais seulement 79% des nourrissons, l’on reçut en 2017, et pour cause, les partisans des mouvements anti-vaccins sont nombreux dans le pays.

D’après une étude menée en 2016 et publiée dans Sicence, sur les 66 pays interrogés, les Français sont les plus sceptiques quant à l’utilisation des vaccins. En effet, 41 % des habitants du pays estiment que les vaccins ne sont pas sûrs. Cette hésitation vaccinale est d’ailleurs placée par l’OMS dans les 10 menaces de la santé mondiale 2019.

vaccin bébé
© iStock

La rougeole : une maladie mortelle

À l’inverse de ce que la pensée commune affirme, la rougeole n’est pas une simple maladie infantile bénigne. Penser cela, c’est croire que nous sommes tous égaux face aux maladies, ce qui est faux. Nos systèmes immunitaires et défensifs diffèrent et toutes les maladies n’ont pas le même impact d’une personne à l’autre.

« Au cours des 6 premiers mois de 2018, plus de 41 000 adultes et enfants de la Région européenne » ont été déclarés comme atteint de la rougeole et au moins 37 personnes en sont décédées, a déclaré l’OMS en août dernier. Des chiffres alarmants qui rappellent la dangerosité de cette maladie très contagieuse.

En contractant la rougeole, les malades s’exposent à des complications pulmonaires, neurologiques ou des encéphalites (inflammation de l’encéphale, constitué par le cerveau, le tronc cérébral et le cervelet). Les personnes âgées et les enfants sont des populations d’autant plus à risques.

Source

Articles liés :

8 questions sur la rougeole

Qu’est-ce que la rougeole ? Comment reconnaître ses symptômes ?

Quand doit-on faire le rappel du vaccin contre la rougeole ?