in

4 questions à se poser avant d’acheter du chocolat

© Stux - Pixabay
4 questions à se poser avant d’acheter du chocolat
noté 5 - 1 vote

Savez-vous que le cacaoyer a besoin de 1,5 à 2,5 mètres de pluie par an et qu’il faut attendre 4 ans avant de récolter des fèves de cacao ? Chaque année, les Européens consomment à eux seuls 1812 millions de tonnes de cacao, alors que le premier producteur mondial, la Côte d’Ivoire, en produit 1741 millions de tonnes sur la même durée. D’où la peur d’une pénurie de chocolat dans les années à venir. Si on veut l’éviter, les consommateurs devraient se poser quelques questions avant d’acheter.

1) Production : Quelles sont les conditions des travailleurs ?

Le cacao serait le troisième produit alimentaire le plus vendu dans le monde. Pourtant, rares sont les consommateurs de ses délices à se demander dans quelles conditions est produit le chocolat.

Six grands groupes industriels, dont Mars, Nestlé ou Ferrero, possèdent 50% du marché mondial du chocolat. Ils s’approvisionnent généralement auprès de producteurs qui vivent sous le seuil de pauvreté du pays où ils vivent et sont peu regardants sur le travail des enfants.

En moyenne, un cacaoculteur en Côte d’Ivoire gagne moins de 2 euros par jour, d’après une étude du Bureau d’Analyse Sociétale pour une Information Citoyenne (BASIC, “La face cachée du chocolat”).

Au Pérou, en Côte d’Ivoire, et sûrement dans d’autres pays, la déforestation, le travail des enfants et l’insécurité alimentaire sont une réalité, comme le prouve ce documentaire d’Arte.

Pour lutter contre ces conditions de travail (rémunération trop faible, exploitation des enfants…), il faut accepter de payer son chocolat plus cher, notamment si on en a les moyens, ou en manger moins.

Les marques et labels équitables (Altereco, Ethiquable, Alex Olivier, Kaoka, Frigoulette, Tentation Cacao, Delikats, etc.) garantissent des conditions de travail et de rémunération plus juste pour les producteurs. Ils refusent le travail des enfants. Par exemple, la Scop Ethiquable achète son cacao autour de 4.000 dollars, contre 1.850 dollars en moyenne pour le marché.

2) Quel est le pourcentage de cacao ?

En France, selon la réglementation, le chocolat désigne un produit contenant au moins 35% de cacao, dont au moins 18% de beurre de cacao et 14% de cacao sec dégraissé. Le chocolat au lait doit contenir au moins 25% de cacao avec un minimum de 2,5% de cacao sec dégraissé.

Le reste des ingrédients du chocolat (40% voire +) peuvent être des fruits, des fruits secs, du praliné, mais aussi du sucre, du beurre ou de l’huile. La liste des ingrédients est indiquée par ordre de quantité décroissante sur le produit.

3) Le chocolat contient-il des additifs ?

Crédits : Yelkrokoyade – Musée du Chocolat de Bruges – Wikimedia (Fèves et cabosses de cacao)

Certains chocolats ou produits chocolatés comme les Célébrations contiennent des additifs. Par exemple, les mono et diglycérides d’acides gras (E471) est un agent de texture dérivé de graisses animales (porc et bœuf) ou végétales. On trouve aussi des colorants et des additifs chimiques supposés néfastes pour la santé.

Pour éviter ce genre d’additifs ou les pesticides, essayez de privilégier l’achat de chocolat ou de produits chocolatés biologiques (et équitables si vous voulez penser au producteur).

4) Quel impact environnemental et social ?

Certaines conditions de production du cacao peuvent avoir des conséquences sur l’environnement et la société des territoires impliqués dans cette production :

  • travail des enfants, qui ne vont pas à l’école car ils sont forcés à travailler ou n’ont pas le choix,
  • exploitation des producteurs, trop peu rémunérés pour vivre confortablement,
  • déforestation liée à la production d’huile de palme, composant principal des produits industriels contenant du cacao (barres chocolatées, bonbons chocolatés, chocolats fourrés, biscuits et gâteaux chocolatés…)
  • utilisation de pesticides, ayant une conséquence sur les sols et les ressources en eau (pollution des nappes phréatiques, rivières et puits contaminés).

Autant de questions à vous poser avant d’acheter du chocolat !

Articles liés :

Nutella : 3 bonnes raisons d’en limiter la consommation

Poudres chocolatées : des plus sucrées aux plus saines

Comment sauver le cacao avant la pénurie de chocolat ?