in

6 conseils alimentaires pour aider son microbiote au quotidien

Crédits : IStock / metamorworks

L’alimentation est le pilier du microbiote. Le microbiote permet quant à lui de garder un équilibre physiologique et une bonne santé. Si l’on se nourrit mal ou si notre mode de préparation et de consommation des aliments n’est pas sain, notre organisme peut souffrir de diverses pathologies, de la plus bénigne à la plus contraignante. Découvrez 6 conseils pour aider votre microbiote au quotidien et garder une santé de fer.

1. Boire de l’eau

La plupart des boissons industrielles contiennent soit de l’alcool soit des sucres qui sont des irritants. L’eau est la seule boisson qui permet d’hydrater le corps et qui permet l’élimination des toxines. Il est conseillé de boire 1,5 l à 2 l d’eau par jour et plus en période de fortes chaleurs. Par contre, pendant les repas, ne buvez pas plus d’un à deux verres d’eau pour ne pas couper votre appétit.

eau
Crédits : IStock / fizkes

2. Éviter les produits transformés

N’achetez plus de produits industriels transformés. Même s’il s’agit d’un plat indiqué comme bon pour votre microbiote et votre santé, il contient du sucre et de nombreux additifs. Une bonne alimentation contient une majorité de produits frais.

produits industriels supermarché
Crédits : IStock / eldinhoid

3. Limiter la consommation d’aliments irritants

Cela concerne principalement le sucre, mais aussi le gluten et les produits laitiers. Limitez-vous à deux fruits par jour ainsi qu’un yaourt. Pour le reste, optez pour des yaourts ou des laits végétaux (amandes, riz, noisettes ou soja).

Yaourt lait de soja
Crédits : IStock / OlenaMykhaylova

4. Mélanger cru et cuit

Les aliments crus comme les légumes sont plus irritants et plus difficilement digérables tandis que les aliments cuits les attendrissent et facilitent la digestion. Toutefois, les aliments crus ont un index glycémique très bas, ce qui permet de diminuer tout facteur inflammatoire. Ils ne doivent donc pas être oubliés. Mixez donc le cru et le cuit dans vos repas.

salade d'été
Crédits : IStock / fcafotodigital

5. Avoir les bons modes de préparation

La cuisson au barbecue, en friture ou à haute température est très mauvaise pour la digestion et favorise les inflammations. Privilégiez les cuissons douces telles que la vapeur ou le wok et utilisez de l’huile comme matière grasse plutôt que du beurre. Votre microbiote vous remerciera.

cuisson wok
Crédits : IStock / fermate

6. Prendre son temps pour manger

Pour que la digestion soit meilleure, il est indispensable de bien mâcher les aliments. Il faut les mastiquer puis les broyer avant de les avaler. Pour cela, il est nécessaire de passer un certain temps à table, sans stress. Évitez les repas trop rapides au coin d’une table ou debout entre deux portes.