in

Avoir beaucoup de partenaires sexuels augmente-t-il le risque de cancer ?

Crédits :g-stockstudio/ istock

Une étude anglaise menée par une équipe de chercheurs a établi un lien entre le nombre de partenaires sexuels au cours d’une vie et le nombre de diagnostics de cancers. Près de 6000 personnes, hommes et femmes, ont répondu à une batterie de questions  sur leur mode de vie.  

Présentation de l’étude

Leur découverte fut publiée dans la revue BMJ Sexual & Reproductive Health. Au cours de cette étude, 2500 hommes et 3200 femmes ont été interrogés.

Ils devaient renseigner le nombre de partenaires sexuels qu’ils ont eu selon l’échelle suivante : entre 0-1 ; 2-4 ; 5-9 ou 10 et plus.

Ils ont évalué leur état de santé en évoquant les maladies qu’ils ont pu avoir.

Également, ils ont donné leur âge, leurs revenus, leur ethnie, s’ils étaient fumeurs et s’ils pratiquaient un sport.

À delà d’un certain nombre de partenaires, un risque de cancer accru

Il est ressorti de l’étude que les personnes ayant eu entre 2 et 4 partenaires sexuels, le nombre de cancers diagnostiqués augmentait de 57 % que pour ceux ayant eu entre 0 et 1 partenaire.

Pour ceux ayant eu plus de 10 partenaires, cette augmentation est montée jusqu’à 69 %.

Les femmes seraient particulièrement concernées, le risque atteignant 91 % de plus pour une femme ayant eu plus de 10 partenaires sexuels différents par rapport  aux femmes en ayant eu de 0 à 1.

Cette augmentation concernait les personnes d’âge plutôt jeune, célibataires, fumeurs et/ou pratiquant le sport de manière intensive.

Les chercheurs précisent que l’étude ne prouve en aucun cas un lien de cause à effet. Ils se basent uniquement sur des observations faites durant l’étude.

Le papillomavirus serait en cause

hpv vaccination
Crédits :Teka77/ istock

Cependant, leurs résultats pourraient être mis en relation avec d’autres études établissant un lien entre risque de cancer et hépatite.

Les maladies sexuellement transmissibles sont mises en cause, et particulièrement le papillomavirus humain ou HPV.

En effet, cette maladie est connue pour être un facteur d’augmentation des risques de certains cancers : col de l’utérus, vagin, pénis, anus. 5 % des cancers de ce type sont en partie causés par le papillomavirus humain.

La vaccination contre le HPV est fortement recommandée en France pour tous les adolescents. Malheureusement, d’après Science publique France, seulement 24 % des jeunes de 16 ans seraient vaccinés contre cette maladie, ce qui est très peu.