in

Burn-out : comment le reconnaître et le soigner

dépression Docteur Tamalou
© Rakicevic Nenad / Unsplash
Burn-out : comment le reconnaître et le soigner
noté 3.6 - 8 vote[s]
⌈Mise à jour le 28 mai 2019⌋

Également appelé « syndrome d’épuisement » ou « épuisement professionnel », le burn-out est le résultat d’un trop grand stress et de beaucoup de fatigue, le tout engendré à cause du travail. C’est une maladie typiquement contemporaine, qui affecterait 10% des travailleurs. Cette maladie est encore très mal jugée et mal diagnostiquée, mais peut avoir des conséquences très préoccupantes sur l’état de santé physique et mental des personnes qui en souffrent. Voici donc quelques explications autour de ce stress du travail trop excessif.

Le burn-out, qu’est-ce que c’est ?

Le burn-out survient généralement chez les personnes qui exercent des professions avec de grandes responsabilités. Tellement de responsabilités qu’ils angoissent, et se plongent dans un état de stress tel qu’ils ne peuvent même plus travailler. Cela dit, nous savons aujourd’hui que tous les corps de métier et toutes les fonctions peuvent être touchés. Occuper un post à faible responsabilité ne protège donc pas de cette maladie.

Le burn-out peut se traduire de différentes façons selon les personnes. En général, les personnes qui en souffrent ont tendance à se sous-évaluer, et à dénigrer leur travail. Ils se sentent incompétents, et de ce fait, diminuent de plus en plus leurs efforts. Ils perdent peu à peu leurs motivations, mais aussi l’envie d’aller au travail. Le travail devient d’ailleurs une réelle source d’angoisse, et y aller, une véritable épreuve.

Quelles sont les causes de ce trouble ?

Le burn-out est encore difficile à diagnostiquer, même si les médecins généralistes et la médecine du travail ont plus de facilités à le déceler. La plupart du temps, le burn-out se manifeste à cause d’une surcharge de travail, d’une pression quotidienne ou encore à la suite de demandes d’objectifs irréalisables. Dans un premier temps, la personne n’est même pas consciente d’en souffrir, puisqu’elle va être très engagée et épanouie dans son travail.

Petit à petit, tout cet engagement va avoir un impact sur la vie familiale et personnelle, qui débouchera sur un sentiment de ne pas en faire assez et d’être inefficace. C’est alors que se manifeste un sentiment d’anxiété, avec la peur de mal faire, et donc l’épuisement et le manque de motivation. S’en suivent généralement des troubles de la mémoire et du sommeil, mais aussi des incapacités à aller au travail. Le burn-out se manifeste également par de la dépression.

L’OMS définit aujourd’hui ce trouble selon trois caractéristiques :

  1. “un sentiment d’épuisement »
  2. “du cynisme ou des sentiments négativismes liés à son travail »
  3. “une efficacité professionnelle réduite ».

Comment se soigner ?

Le burn-out doit être pris très au sérieux, et donc traité rapidement avant que la situation ne s’aggrave. Les médecins et psychiatres peuvent prescrire un arrêt de travail, tant dis qu’un psychologue pourra le conseiller (ses conseils sont souvent pris très au sérieux par le corps médical). Il n’y a pas de durée type pour un arrêt de travail dû à un burn-out, cela varie selon le cas. Les patients suivent ensuite une psychothérapie, qui permet de remplacer les sentiments négatifs par des comportements plus adaptés à la réalité. Les patients doivent également s’habituer et normaliser au mieux les situations qu’ils jugeaient auparavant stressantes.

La relaxation peut également être un moyen de venir à bout d’un burn-out. Pour cela, il est possible de pratiquer la sophrologie, et d’autres exercices de respiration, afin de réduire le stress et l’anxiété. Certains spécialistes proposent également des cures de thalassothérapie et d’hydrothérapie.

Crédits : Pixabay

Certaines personnes retrouvent une vie normale en pratiquant une activité physique. Il n’y a pas vraiment de sport conseillé pour se soigner d’un burn-out, l’essentiel étant d’en pratiquer un qui plaise au patient, et dans lequel il se sente bien.

Parfois, un traitement d’antidépresseurs peut être prescrit en complément d’une psychothérapie. Mais cela, seulement, dans les cas les plus graves.

La reprise du travail est aussi un moyen de se soigner d’un burn-out. Elle doit être progressive, et en association avec l’entreprise, afin d’aménager le travail du patient (nouveaux projets, nouvelle organisation, nouveau cadre de travail…)

Une maladie enfin reconnue

Même si la France reste réticente à l’idée de reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle, l’OMS, elle, vient pourtant de le faire. Réunis du 20 au 28 mai, à Genève dans le cadre de l’assemblée mondiale de l’organisation, les experts viennent de trancher pour l’acceptation de celle-ci dans la classification internationale des maladies de l’Organisation mondiale de la santé. 

Le burn-out apparaîtra donc dans la section « problèmes associés à l’emploi ou au chômage » de ladite liste comme « “un syndrome (…) résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès”, rapporte Le Monde avec AFP.

Source

Articles liés :

Connaissez-vous les 5 principales causes de dépression ?

Comment reconnaître et combattre la dépression saisonnière ?

5 habitudes à adopter lorsqu’on travaille en posture assise


Avatar

Écrit par Mélody