in

L’impétigo : les causes, les symptômes et les traitements 

© designer491 / iStock
L’impétigo : les causes, les symptômes et les traitements 
noté 5 - 1 vote

L’impétigo est une infection bactérienne de la peau, communément présente chez les enfants. Très contagieuse et présentant deux formes possibles, cette maladie peut être à l’origine de petites épidémies dans les écoles, les squares ou les garderies. Voyons ensemble quels sont les causes, les symptômes et les traitements de cette infection de la peau. 

Par quoi l’impétigo est-il causé ?

L’impétigo est une infection touchant préférentiellement les enfants de 2 à 5 ans. Il peut également toucher tous les ordres d’âges, car son degré de contamination est très élevé. Un simple contact avec une plaie suffit à la contamination. 

Cette infection est causée par une bactérie : le staphylocoque doré et/ou le streptocoque. Ceux-ci proviennent souvent de la muqueuse nasale, de la bouche ou de la région périnéale de l’enfant. C’est pourquoi on parle souvent “d’autocontamination”. Par conséquent, le germe se déplace sur la peau du patient, jusqu’à trouver une zone d’où il pourra pénétrer le derme. Pour cette raison, les réactions cutanées se situent souvent autour de narines, de la bouche ou à proximité de la zone génitale.

Si le patient présente une plaie, la bactérie pourra pénétrer sous l’épiderme et alors provoquer les symptômes. 

Certains facteurs favorisent l’apparition d’un impétigo :

  • Lésions cutanées : plaies, coupure, brûlures, piqûre ;
  • Présence, dans le nez notamment, de la bactérie responsable qui se déplacera vers la peau. Le patient est asymptomatique (porteur de la maladie, mais sans ses effets) mais s’auto-infecte ;
  • Maladie de peau provoquant démangeaisons et grattages (varicelle, eczéma, gale, etc…) ;
  • Maladies chroniques ou à traitement corticoïdaux ou immunosuppresseurs.

Comment s’exprime cette infection ?

L’impétigo peut prendre deux formes différentes.

L’impétigo croûteux

impétigo CNX OpenStax Wikimédia
© CNX OpenStax / Wikimédia

Cette forme est la plus commune, surtout chez l’enfant, où des lésions se développent sur une peau saine, ou abîmée par un grattage. 

Localisé majoritairement autour des orifices comme la bouche, les narines ou encore l’anus, l’impétigo peut très vite se propager à l’ensemble du corps. C’est par autocontamination, lors du grattage, que des zones comme le cuire chevelu, les articulations, ou n’importe quelles parties du corps (même saine) peuvent être touchées.

L’expression de la maladie est impressionnante, et ce même sans fièvre. Des vésicules apparaissent sur la zone infectée puis se transforment en pustules (contenant du pus). Celles-ci s’avèrent être très fragiles et se rompent facilement, laissant alors des érosions croûteuses sèches ou suintantes. Ces croûtes sont jaunâtres et entourées d’un pourtour rouge et inflammé. 

L’impétigo bulleux

impétigo

L’impétigo bulleux s’observe chez les très jeunes enfants, au niveau du tronc, du périnée ou des extrémités. Des bulles de un ou deux centimètres se forment sous la peau et persistent deux à trois jours, suite à quoi elles se rompent. Cependant, cette forme d’impétigo est souvent accompagnée de fièvre, de diarrhée et de fatigue.

Attention, l’impétigo bulleux est plus contagieux que sa forme croûteuse.

Des traitements ?

Le traitement de l’impétigo consiste à stopper le plus rapidement possible l’évolution de la maladie afin d’éviter une surcontamination ou épidémie. L’évolution de la maladie est bénigne, sans complications graves avérées, et les traitements permettent de contenir la maladie. Il faudra cependant veiller à suivre scrupuleusement les indications de votre médecin. 

Le traitement consiste souvent en : 

  • Un traitement antiseptique local : nettoyer la peau afin d’éliminer les croûtes et autres débris, voir à éclater les bulles à l’aide d’une aiguille désinfectée ;
  • Une application locale d’un antibiotique : détruire les germes responsables de l’impétigo. Les pommades sont prescrites pour des lésions localisées et peu nombreuses ;
  • Un antibiotique par voie orale : en cas de rechute ou d’infection de grande ampleur ou lorsqu’il existe d’autres maladies (eczéma, gale).

Sources : Ameli.fr & Doctissimo

Articles liés :

Prévenir le cancer de la peau : 5 conseils

Vous avez des boules de graisse sous la peau : savez-vous ce que c’est ?

L’huile essentielle de Cade : l’allié santé de votre peau et de vos cheveux