in

L’Apple Watch pourra aider la médecine

montre fancycrave1 / Pixabay
© fancycrave1 / Pixabay
Cette information vous a été utile ?

Après une étude portant sur plus de 419 000 utilisateurs d’Apple Watch, des chercheurs ont réussi à conclure que ce gadget pourrait bel et bien sauver des vies. La montre peut en effet user d’une technologie permettant de mesurer la fréquence cardiaque du porteur. C’est sur cette fonctionnalité que se sont appuyés les chercheurs de l’École de médecine de l’Université Stanford.

La fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire (ou atriale), est un trouble du rythme cardiaque, qui peut être défini par une activité électrique anarchique et rapide des oreillettes cardiaques. Le cœur se contracte alors de manière désordonnée et les impulsions électriques trop fréquentes peuvent provoquer :

  • Une stagnation du sang dans les oreillettes (puisque les contractions sont inefficaces) et notamment dans l’oreillette gauche. Des caillots peuvent alors se former et provoquer par les suites des accidents vasculaires cérébraux.
  • Une insuffisance cardiaque due à trop forte activité des ventricules.

La fibrillation auriculaire peut être aiguë ou chronique. Dans le premier cas, elle n’interviendra que par épisode peu fréquent. La tachycardie se fera alors ressentir lors d’activités physiques passagères ou alors sur une plus longue période (de quelques jours) sans aucune raison apparente. Cette anomalie cardiaque peut également être chronique, et les irrégularités seront permanentes.

coeur Mariana Ruiz Villarreal / wikimedia
© Mariana Ruiz Villarreal / wikimedia

Le problème majeur de cette affection réside dans le fait qu’une personne peut en être atteinte sans même le savoir. C’est pourquoi trouver des moyens de détections rapides est essentiel.

Quand une montre connectée peut sauver des vies

Une étude de haute technologie

Détecter les fibrillations auriculaires, c’est là le but de l’étude présentée à l’American College of Cardiology (ACC), à la Nouvelle-Orléans, par l’équipe de Stanford.

La recherche comptait plus de 419 000 utilisateurs d’Apple Watch auto-inscrits. Après avoir téléchargé une application pour la réception et les traitements des données, 0,5% des utilisateurs ont reçu une notification d’impulsion irrégulière.

En plus de recevoir cette notification eux-mêmes, un médecin était averti de l’irrégularité cardiaque. Après consultation vidéo, le spécialiste devait décider si le participant devait porter un patch pour électrocardiogramme (ECG) afin de mesurer l’activité cardiaque des participants.

« Selon l’équipe de Stanford, sur les 658 participants à qui un patch a été envoyé, 450 l’ont renvoyé et environ un tiers d’entre eux ont été affectés » nous apprend le magazine WebMD

« L’application collecte en permanence des données en arrière-plan sans que le porteur de l’appareil ne fasse quoi que ce soit, c’est donc très opportuniste de cette manière », a déclaré Mintu Turakhia, co-responsable de l’étude et professeur agrégé de médecine cardiovasculaire à la Stanford School of Medicine.

battement du cœur
© Pixabay

Quelques réserves, mais une grande utilité

Grâce à cette étude, les chercheurs, en plus de répondre à une problématique médicale, ont également pu travailler sur la compréhension de la technologie. Tout au long de l’étude, des améliorations ont dû être apportées pour obtenir une analyse la fine possible.

Le Dr Turakhia explique également que la fibrillation auriculaire est une pathologie qui peut se faire discrète. C’est pourquoi les patients le deux tiers restants des participants devraient continuer à surveiller leur état. L’application pourrait facilement procéder à ce monitoring.

C’est donc une méthode novatrice dans la prévention des problèmes cardiovasculaires et leur traitement précoce. Les limites entre médecine et technologie grand public deviennent de plus en plus précises, mais ne doivent pas se substituer au savoir-faire des médecins.

Pour tous problèmes cardiaques, sentiment de fatigue intense, ou gêne thoracique, rendez-vous chez votre médecin.

Articles liés :

La technologie nous permet-elle d’aller mieux ?

10 objets connectés pour surveiller notre santé

Une nouvelle étude prouve que nos émotions affectent notre santé


Valentin Perouze, rédacteur santé

Écrit par Valentin Perouze, rédacteur santé

Passionné par les comportements humains depuis l'enfance, je me suis naturellement tourné vers la psychologie, le bien-être et la santé mentale en général.
Formé et diplômé en psychosomatique, j'aime comprendre comment le corps parle et s'exprime au travers des maladies.
Sur le site Docteur Tamalou, je vous transmets mes découvertes sur les médecines et les remèdes naturels qui sont pour moi des choses essentielles.