in

Nouvelle taxe soda : comment s’appliquera-t-elle ? Quels impacts ?

© EvelynLo / Pixabay
Nouvelle taxe soda : comment s’appliquera-t-elle ? Quels impacts ?
noté 5 - 1 vote

Les boissons sucrées telles que les sodas, certains jus ou les boissons énergisantes devraient être taxées davantage dès le début de l’année 2018. Le 18 octobre dernier, les députés ont voté une version modifiée de la “taxe soda”, qui s’appliquera en fonction du taux de sucre que les boissons contiennent. L’objectif est de lutter contre l’obésité en incitant les consommateurs à privilégier l’achat de boissons moins sucrées et moins chères.

Comment fonctionnera la taxe soda ?

Un verre de soda contiendrait l’équivalent d’environ six morceaux de sucre. Ce sucre se compose de calories rapidement stockées dans l’organisme. Consommées trop régulièrement, les boissons sucrées sont accusées de favoriser le diabète et l’obésité, notamment chez les enfants. C’est l’une des raisons qui a amené les députés à se pencher sur le projet d’une taxe soda en 2011. Six ans plus tard, ce projet devient enfin une réalité.

Le montant actuel des contributions sur les boissons sucrées et édulcorées est de 7,53 euros par hectolitre. Mais la nouvelle mesure récemment votée dans le cadre de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale a pour but de mettre en place une taxe dont le montant sera proportionnel au taux de sucre pour 100 ml de boisson :

  • les boissons contenant moins de 5 g de sucre pour 100 ml ne seront plus taxées,
  • les boissons contenant plus de 5 g de sucre pour 100 ml seront taxées au taux actuellement en vigueur (avant la nouvelle taxe),
  • les boissons contenant plus de 8 g de sucre pour 100 ml seront deux fois plus taxées,
  • les boissons contenant plus de 10 g de sucre pour 100 ml seront trois fois plus taxées.

Le second objectif de cette nouvelle taxe soda est d’inciter les industriels à réduire le taux de sucre des boissons.

Taxe soda : Quels impacts sur la santé publique ?

La Finlande et la Hongrie ont instauré une taxe sur les produits sucrés, dont les boissons, en 2011. La Hongrie est allée plus loin en taxant également les produits salés comme les chips. En 2014, le Mexique a aussi mis en place une taxe soda de 6 centimes d’euros par litre. Quel est l’impact de ces mesures sur la santé publique ?

En 2016, des chercheurs de la de la City University de Londres (Royaume-Uni) et de l’université de Caroline du Nord (États-Unis) ont mené une étude incluant 54 pays pour comparer les effets de l’absence ou de l’existence de mesures limitant la consommation de boissons sucrées. Ils ont conclu que la consommation de boissons sucrées augmente partout dans le monde sauf dans les pays qui ont instauré une mesure législative comme la taxe soda.

L’Organisation Mondiale de la Santé demande aux pays membres depuis de nombreuses années de mettre en place davantage de mesures d’information et de sensibilisation des consommateurs dès l’étiquetage sur les produits sucrés, gras ou salés, notamment sur ceux destinés aux plus jeunes.

Source

Articles liés :

Les boissons light sont-elles vraiment meilleures pour notre santé ?

Les additifs alimentaires les plus dangereux pour votre santé

5 smoothies délicieux pour perdre du poids naturellement