in

Méningite : causes, symptômes et risques mortels

© SIphotography / iStock
Méningite : causes, symptômes et risques mortels
noté 5 - 1 vote

La méningite est une maladie grave qui évolue très vite, elle peut être mortelle et atteindre le cerveau. Elle est généralement due à une infection à méningocoques, le plus souvent d’origine bactérienne. D’après l’Institut Pasteur, les bactéries responsables de cette maladie grave varient selon l’âge. Elles n’attaquent pas immédiatement les méninges.

Comment se déclare cette maladie ?

Une méningite se déclare généralement lorsque des bactéries ou des virus pénètrent dans le liquide qui entoure le cerveau. Soit, ils pénètrent directement à la suite d’une opération comme une neurochirurgie, soit ils sont transportés là par le sang et proviennent d’une infection ailleurs dans le corps comme une pneumonie (une infection pulmonaire).
Toutefois, les causes exactes de l’apparition de la méningite de ne sont pas connues.

Méningite : quels sont les symptômes ?

Certains symptômes sont précurseurs de la méningite ou peuvent y être associés :

  • angine,
  • otite,
  • accès brutal de fièvre,
  • violents maux de tête,
  • vomissements,
  • raideur de la nuque,
  • troubles de la conscience…

Consultez un médecin rapidement si vous constatez plusieurs de ces symptômes car la méningite peut parfois évoluer en coma. En cas de troubles de la conscience, appelez le 15.

Dans certains cas, des taches rouges (purpura) peuvent apparaître sur la peau. Or, ces ecchymoses sont le signe que l’infection est grave et représente une menace de choc septique.

Comment traiter la méningite ?

Lorsque la méningite est diagnostiquée, l’hospitalisation et l’administration d’un traitement antibiotique sont urgentes. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), “même lorsque la maladie est diagnostiquée très tôt et qu’un traitement approprié est institué, entre 5 et 10% des malades décèdent, en général dans les 24 à 48 heures qui suivent l’apparition des symptômes.”

Chez les personnes qui ont pu en guérir, la méningite peut entraîner des complications neurologiques, des problèmes de surdité ou des troubles de l’apprentissage. En France en 2016, 526 cas de méningite ont été déclarés, dont 63 personnes sont décédées et 24 ont montré des séquelles.

Ces conséquences dramatiques pourraient pourtant être évités grâce à la vaccination, qui permet d’être immunisé contre les principales souches de méningocoques, les sérogroupes, à l’origine de 99% des cas d’infection invasive, et contre les autres germes. Ce vaccin fait partie des 11 vaccins obligatoires depuis le 1er janvier 2018 pour les enfants de moins de 2 ans.

Source

Articles liés :

11 vaccins obligatoires pour les moins de 2 ans début 2018 : que risquera-t-on si on les refuse ?

Quels vaccins doit-on faire avant de partir à l’étranger ?

10 maladies qui peuvent tuer en moins de 24 heures