in ,

Sextoys : peuvent-ils être dangereux pour notre santé ?

© iStock

Entre leur composition en plastique, leurs vibrations et leur utilisation au niveau de nos zones les plus intimes, les sextoys et autres objets destinés au plaisir peuvent parfois faire naître quelques inquiétudes. Au même titre que les ondes du téléphone, on peut se prendre à se demander s’ils représentent un danger lorsqu’ils sont connectés. Par exemple, peuvent-ils nous désensibiliser, déformer nos parties intimes ou porter atteinte à notre fertilité ? Docteur Tamalou fait le point pour vous pour une masturbation plus apaisée !

Les sextoys peuvent-ils devenir dangereux pour notre santé ?

Pour commencer, sachez que les vibrations ne présentent aucun danger contrairement à d’autres objets connectés émettant des ondes. Les sextoys connectés présentent en effet l’avantage de ne pas être mis à proximité de notre cerveau, de notre cœur ou de nos ovaires, d’où l’absence de risques.

À l’heure actuelle, il n’existe par ailleurs aucune étude faisant état d’une désensibilisation sur le long terme du clitoris après l’utilisation d’un stimulateur clitoridien ou d’un autre type de jouet sexuel. En effet, le clitoris et le vagin sont parcourus par de nombreuses terminaisons nerveuses tout comme le gland ou les tétons. En cas de stimulation répétée et intensive, il peut donc arriver que ces zones sensibles développent un engourdissement. Cela s’explique par le fait que notre corps et notre cerveau retiennent les sensations et s’y habituent vite.

Toutefois, si 16 % des femmes qui utilisent un vibromasseur ont déjà été engourdies, seules 0,5 % d’entre elles l’ont été plus d’une journée. Aussi, cette perte de sensibilité n’est que transitoire et s’estompe très rapidement en laissant le vibro de côté pendant quelques jours pour se masturber. Il n’y a donc pas de quoi s’inquiéter !

sextoy
Crédits :YakubovAlim/ istock

Quelques recommandations pour une utilisation sûre

Les sextoys ne peuvent présenter un éventuel danger que s’ils sont mal utilisés. Il faut donc veiller à bien lire le mode d’emploi avant toute utilisation. Pour limiter les risques d’infection vaginale et de mycose, il convient par ailleurs de bien nettoyer l’appareil avant de le passer de partenaire en partenaire, mais aussi avant de le mettre dans le vagin après l’avoir glissé dans l’anus (porteur de germes anales). À l’achat, assurez-vous enfin que l’appareil porte bien la norme européenne et que son plastique ne contient pas de bisphénol, de phtalates ou de substances suspectées d’être des perturbateurs endocriniens.