in

Sylvothérapie : pourquoi vous devriez faire des bains de forêt

©️ EvgeniT / Pixabay
Sylvothérapie : pourquoi vous devriez faire des bains de forêt
noté 3.7 - 3 votes

En France, 80% de la population est urbaine. Mais depuis quelques mois, une nouvelle pratique fait de plus en plus parler d’elle : la sylvothérapie, ou l’art de plonger dans des bains de forêt pour se reconnecter à soi et à la nature.

La sylvothérapie repose sur une idée simple : se balader en forêt, être en contact avec les arbres afin de ressentir un bien-être psycho-physique.

Quelles sont les origines de la sylvothérapie ?

Du latin “silva” qui signifie “forêt”, la sylvothérapie est une pratique assez récente en France. Pourtant, au Japon, ce mode thérapeutique appelé “shinrin-yoku” – ou “bain de forêt” – est reconnu depuis 1982 comme étant une pratique médicale préventive. Des espaces naturels dédiés à la sylvothérapie y ont même été aménagés. Les Japonnais peuvent alors se rendre au parc de Yabegawa, au Kyushu, pour prendre leur bain de forêt quotidien.

Oui, les arbres nous font du bien

Le mouvement de “bain de forêt” japonais fut initié par l’agence forestière du Japon. Ce programme avait pour but de promouvoir les balades en forêt, le ressourcement et le respect des lieux.
Pour autant, aucune étude scientifique ne prouvait les bienfaits d’une telle pratique sur l’organisme. Il faudra, en effet, attendre 1995 pour que les chercheurs attestent de sa véracité.

Lire aussi : Naturopathie : testez cette médecine douce reconnue

Sylvothérapie enfant arbre forêt
© belajatiraihanfahrizi / Pixabay

Dès 1995, les chercheurs Japonnais, Miyazaki et Motohashi, ont travaillé sur les effets physiologiques de sylvothérapie, plutôt que sur les promenades en forêt. D’après leur étude, seulement 40 minutes de bain de forêt permettent de diminuer la tension, les risques de dépression, d’anxiété, de fatigue et de confusion. À la suite d’une mesure du taux de cortisol (l’hormone du stress) des “baigneurs”, les scientifiques ont conclu à un effet déstressant du shinrin-yoku.

D’autres études, principalement japonaises, coréennes et chinoises ont ensuite été menées. Toutes ont constaté un effet positif des bains de forêt sur l’organisme.

Quid de la sylvothérapie en France

La pratique en France n’est pas si différente qu’au Japon. Afin de capter tous les bienfaits des arbres, baladez-vous en forêt, là où les troncs sont à perte de vue et l’air pur en abondance.

Soyez conscient 

La sylvothérapie, c’est un peu comme renouer avec la nature. Laissez-la vous montrer le chemin. Prenez conscience de ce qui vous entoure, du chemin que vous êtes en train de parcourir et de vos sensations propres. De la même façon que la méditation, cette déambulation sylvestre, vous aidera à purifier ou nettoyer votre corps de tout le stress accumulé.

L’important n’est pas de savoir et de comprendre tout ce que vous êtes en train de faire, mais plutôt de prendre conscience de votre corps, des arbres et de la nature. 

Respirez à pleins poumons

Si se promener ne nécessite pas un apprentissage ni particulièrement compliqué, ni poussé, il est obligatoire de réapprendre à respirer.
En effet, la sylvothérapie impose de respirer à pleins poumons, afin de profiter au maximum des bienfaits des arbres et de la forêt. Cet exercice permettra aussi de vous détendre et d’éloigner tout stress accumulé au quotidien.

En forêt, les arbres libèrent des substances qui favorisent la fortification de votre système immunitaire. Les phytoncides, par exemple, sont des molécules que les plantes diffusent dans l’air pour se défendre contre les bactéries ou les champignons. Votre corps, aussi, les absorbera pour les transformer en énergie.

Comment profiter au maximum des arbres ?

Pour profiter pleinement du bain de forêt, allez-y l’esprit clair et dépourvu des distractions urbaines. Laissez de coté votre téléphone portable, vos mails, vos applications mobiles. Se promener en forêt ne ressemble pas à une balade urbaine, il faut d’abord être attentif à ce qui se passe autour de soi et ne pas s’attarder sur les tracas habituels.

Prendre un arbre ou des arbres dans les bras n’est pas une obligation, bien au contraire. Comme le note Jean-Marie Defossez, docteur en biologie animale, fondateur de l’École buissonnière de sylvothérapie en 2013 : « Je ne suis pas sylvothérapeute, c’est la forêt qui est thérapeutique ». L’important, donc, est de vous sentir vivant dans la forêt, de vous laisser envahir par le calme et la sérénité qu’elle peut vous offrir.

Sylvothérapie enfant arbre forêt
©️ jplenio / Pixabay

Attention, la forêt n’est pas inoffensive

Il faut veiller à être vigilant lors de promenades en forêt. Aussi belle et majestueuse soit-elle, la forêt n’est pas sans risque pour vous, vos proches, ou vos animaux :

  • Prenez garde à ne pas vous perdre (notamment, si vous vous promenez hors des sentiers balisés). Faites aussi attention à ne pas pénétrer sur des propriétés privées, ou certaines zones exploitées ;
  • Attention où vous mettez les pieds : falaises, trous, rivières jalonnent les espaces sylvestres français ;
  • Soyez vigilant aux insectes et animaux que vous pouvez rencontrer. Les tiques par exemple, peuvent s’accrocher à vous – ou vos animaux – et vous mordre ; 
  • Enfin, respectez ces espaces naturels, en ne laissant pas de trace derrière vous.

Source : Le Monde

Articles liés : 

Voici les 10 villes les plus polluées de France en 2018

Piqûre d’aoûtat : 5 remèdes naturels

Grandir ou vivre près de la nature : des effets surprenants sur le cerveau