in

Syndrome des ovaires polykystiques : des symptômes surprenants

© iStock
Syndrome des ovaires polykystiques : des symptômes surprenants
noté 3 - 2 votes

Le syndrome des ovaires polykystiques peut affecter la fonction reproductive de la femme et provoquer des troubles émotionnels ou des problèmes cardiovasculaires. C’est une altération hormonale qui est à l’origine du syndrome des ovaires polykystiques.

Qu’est-ce que le syndrome des ovaires polykystiques ?

Aussi connu sous le nom de syndrome de Stein-Leventhal, ce syndrome affecte entre 5 et 10% des femmes en âge de procréer.

La régulation du poids et la prise de contraceptifs par voie orale aident, selon les médecins, à réguler le problème hormonal à l’origine des ovaires polykystiques.

Quels sont les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques ?

Les facteurs déclencheurs du syndrome n’ont pas encore été formellement identifiés par la science médicale mais ceux-ci peuvent être variés et se manifester à travers une grande complexité de symptômes. En cas de doute, consultez votre gynécologue.

Le diabète

La résistance à l’insuline, ou hyperinsulinémie, est provoqué par une déficience métabolique du corps, qui ne parvient plus à utiliser cette substance de manière adéquate car la production d’insuline par le pancréas est altérée. Petit à petit, l’organisme n’arrive plus à assimiler le glucose, ce qui peut entraîner le développement d’un diabète de type 2.

L’excès de duvet

L’excès de duvet corporel, aussi appelé hirsutisme, est l’un des symptômes secondaires les plus courants du syndrome des ovaires polykystiques.

Ce duvet peut apparaître de manière inattendue sur le visage, sur le cou, dans le dos, sur la poitrine et sur les fesses. Sa pousse est provoquée par un excès d’androgènes, des hormones masculines, dans le corps de la femme.

Consultez votre médecin qui vous expliquera la cause des symptômes dont vous souffrez.

Une perte excessive de cheveux

L’alopécie androgénique ou la perte excessive de cheveux est l’un des symptômes les plus surprenants du syndrome des ovaires polykystiques. Là aussi la cause est une altération hormonale. Un traitement pharmacologique adapté peut aider à contrôler cette chute des cheveux.

Dépression et stress

La plupart des problèmes émotionnels sont d’origine hormonale et peuvent être traités à l’aide d’un traitement pharmacologique. À cause de l’hyperinsulinémie, l’organisme produit un excès de cortisol.

La cortisol est une hormone qui cause généralement du stress, voire un état dépressif.
Par ailleurs, le fait d’avoir des règles irrégulières et d’avoir des difficultés à tomber enceinte pourrait être un autre symptôme du syndrome des ovaires polykystiques.

Si vous vous sentez débordée par vos émotions, consultez votre médecin qui pourra vérifier si le problème est d’origine hormonale.

Hypertension artérielle et cholestérol

Le syndrome des ovaires polykystiques peut provoquer des conséquences assez graves sur la santé des femmes, même très jeunes.

Le surpoids, le diabète, l’hypertension artérielle et un taux de cholestérol élevé peuvent être des facteurs de déclenchement de ce syndrome chez les femmes en âge de procréer, augmentant alors pour elles le risque d’être victime d’un infarctus ou d’un accident vasculaire cérébral à un âge jeune.

De même, l’altération hormonale associée au syndrome des ovaires polykystiques peut être à l’origine d’une forte hausse du mauvais cholestérol (LDL), au détriment du bon cholestérol (HDL). Les triglycérides peuvent également augmenter dans le sang, entraînant une perte d’élasticité des artères et pouvant provoquer une artériosclérose.

Comment traiter le syndrome des ovaires polykystiques ?

Des traitements existent : ils varient selon l’importance des symptômes et du désir de la patiente de concevoir ou non un enfant.
Souvent, il est nécessaire de procéder au traitement de l’obésité (ce qui contribue généralement au retour de l’ovulation). Parfois, on prescrit également un traitement antiandrogène pour lutter contre l’excès d’hormones mâles.

Enfin, l’approche chirurgicale consiste à retirer au laser la partie superficielle des ovaires.

Source

Articles liés

Sachez-le mesdames, ce geste multiplie le risque de cancer des ovaires

Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à tomber enceinte ?

Papillomavirus, chlamydia…. Quels sont les symptômes de ces IST ?