in

5 conseils à adopter si vous envoyez des nudes

Crédits : IStock / Tero Vesalainen

Avez-vous déjà envoyé une photo de vous nu(e) à votre partenaire ? D’après une étude Zava datant de 2018, environ un tiers des personnes de moins de 45 ans ont en effet déjà envoyé des nudes. On dénombre 31% de femmes et 33% d’hommes entre 18 et 24 ans. Et ils sont environ 20% parmi les plus de 45 ans à l’avoir déjà fait. Ce phénomène touche donc toutes les générations. Il faut dire qu’à distance, le nude permet d’avoir un contact “physique” avec le partenaire et de stimuler les désirs mutuels. Il permet aussi de pimenter une relation de couple. Essentiel dans certaines situations, le nude est pourtant objet de controverse, car les frontières de la vie privée et de l’intime ne sont pas toujours respectées. Voici 5 conseils à adopter si vous envoyez des nudes.

1. Enlevez de la photo tout élément permettant de vous reconnaître

C’est le B-A-BA du nude. Si vous décidez d’envoyer ce type de contenu, n’affichez pas votre visage, un objet reconnaissable entre mille ou la vue sur votre rue et donc l’endroit où vous vivez. Partez du principe que votre corps est le sujet de l’envoi et que le reste n’est qu’un risque de plus que l’on vous reconnaisse si la photo venait à être diffusée.

2. Cryptez vos données

Dans le cas où vous possédez des nudes dans votre téléphone que vous souhaitiez les conserver, pensez à mettre des mots de passe pour ouvrir les dossiers. Cela évitera qu’un(e) petit curieux(se) vienne fouiller dans vos photos.

High above angle top view of full length legs body size portrait of dreamy charming gorgeous lady in blue underlinen lying on bed in modern bright white interior take selfie on smartphone
Crédits: IStock / Deagreez

3. Évitez Messenger

La messagerie de Facebook est la moins sécurisée pour l’échange de ce type de contenu, car elle conserve toutes les photos envoyées. Pour plus de sécurité, il existe les conversations secrètes : vous pouvez afficher pendant un temps limité les messages avant qu’ils ne disparaissent. C’est donc très pratique en ce qui concerne les nudes ! Toutefois, cela n’empêche pas les captures d’écran ou les captures vidéo.

En termes de réseau social, privilégiez Signal ou Snapchat. Le premier est moins connu que le second. Il est utilisé principalement par des personnes souhaitant s’échanger des messages confidentiels. Signal permet d’envoyer des messages qui s’autodétruisent, comme Messenger secret. Snapchat a quant à lui l’avantage de ne conserver les images sur ses serveurs que jusqu’à leur ouverture. Ensuite, elles sont supprimées. Les images sont conservées jusqu’à 30 jours si l’un des destinataires n’ouvre pas le message.

Narcissisme = danger !

Se prendre en photo dans des poses suggestives et sentir l’excitation de son partenaire à l’avantage de permettre de prendre confiance en soi et en son corps. C’est une très bonne chose. Par contre, entre la prise de confiance et l’addiction, il n’y a qu’un pas ! La tentation d’aller toujours plus loin aussi. Vous seriez alors tenté(e) de passer du suggéré ou de l’artistique au porno. Le piège se referme alors et vous n’êtes plus à l’abri de la divulgation de vos contenus. Soyez-en conscient(e) !

Shot of an unrecognizable naked man holding a frying pan in front of his private area in the kitchen at home
Crédits: IStock / PeopleImages

5. Ayez toujours en tête le “revenge porn”

Le partage de contenus sexualisés peut avoir de lourdes conséquences puisqu’il est très simple de le diffuser sans votre consentement, notamment par vengeance. On nomme cela le revenge porn. Il s’agit d’une façon de se venger en diffusant sur la toile des contenus pornographiques permettant la plupart du temps de reconnaître la personne.

Envoyer une photo de soi nu(e) à son petit(e) ami(e) du moment ou à un flirt ne veut donc pas dire que cette dernière ne peut pas se retrouver sur le net par la suite. Même si vous avez confiance en la personne sur le moment, vous ne pouvez jamais être sûr(e) que ce sera toujours le cas et que vos envois sont en sécurité. La diffusion de ces contenus sans le consentement est illégale depuis 2016 et est lourdement sanctionnée. Toutefois, mieux vaut ne pas se retrouver dans cette position qui peut faire nombreux dégâts, notamment psychologiques. Bien souvent, cela expose en effet les victimes à un cyberharcèlement et a des conséquences sur leurs relations avec leur entourage.

Pour aller plus loin :