in

Les 4 choses qu’il faudra éviter avec vos enfants

© jegesvarga / iStock
Les 4 choses qu’il faudra éviter avec vos enfants
noté 1 - 1 vote

Vous attendez un enfant, ou vous venez d’en avoir ? Alors vous vous dites certainement que vous allez être le meilleur parent au monde ! Puis une angoisse se met à grimper : « Si finalement, je ne l’étais pas. » Car même si nous voulons tous être un bon père, une bonne mère, de bons parents, il est quand même difficile de savoir quoi dire et quoi faire. Aujourd’hui, nous vous proposons 4 choses qu’il ne faudra surtout pas faire avec vos enfants.

Le « laisser se faire les poumons »

Il faut être claire là-dessus, un enfant qui pleure est un enfant en souffrance. Vous pouvez être excédé, fatigué, ou tout ce que vous voulez, lorsque votre enfant est en larmes, c’est pour une bonne raison.

Comprenez bien qu’à cet âge, ce petit être n’est pas capable de parler, mais il ressent. Il vit tout pour la première fois (ou presque). Son seul moyen d’expression, ce sont ses cris, ses larmes. Il comprend vite que vous répondez à ces appels. Dans ce cas, le laisser « se faire les poumons » est une véritable torture qui pourra avoir des conséquences dans sa vie.

Peu importe ce que vous faites, si votre enfant pleure, allez le voir, parlez-lui en le rassurant.

« Maman/Papa est là, ça ne va pas ? Tu as mal/faim/fais dans ta couche ? Ça va aller. »

Cela peut paraître fou, mais peu importe son âge, votre petit comprendra que vous êtes là pour lui. Mais attention, vous n’avez cependant pas à précéder la demande.

blessures émotionnelles enfants
© LSOphoto / iStock

Maltraitance et violence

Les enfants grandissent vite comme le rappel l’adage, et les conflits grandissent avec eux. Mais il y a des limites à ne jamais dépasser. Un enfant qui hurle, crie, fait un caprice ou se met en colère, c’est un enfant qui s’exprime.

Ne frappez jamais votre enfant et surtout pas dans ces situations. Demandez-lui ce qui ne va pas et ce qui le met dans cet état-là. Nous ne sommes pas en train de vous dire de tout lui passer, mais de le comprendre et de lui expliquer les choses.

Il est en colère, nommez cette colère. Si c’est à vous qu’il en veut, dites-lui qu’il en a le droit. Mais ne le frappez pas.

Les heurts physiques peuvent avoir de lourdes répercussions. Le petit peut se refermer sur lui-même, perdre les schémas parentaux ou croire que la violence est une forme de réponse. Il peut également se mettre à vous craindre et à craindre les adultes, et ainsi craindre son lui futur.

Votre enfant vous prend comme modèle, soyez-en digne.

Manquer d’attention

Pour les enfants, le manque d’attention parental est une forme d’abandon. Cet abandon est difficile à traiter et à surmonter pour eux.

Que vous soyez fatigué, ou autre, assurez-vous toujours de passer du temps avec votre petit. Au moment du coucher, un temps avant ou après la douche. Bref, soyez là pour donner de l’importance à sa vie, ses histoires, ses tracas, ses joies et ses peines.

yoga enfants
© Alexeg84 / iStock

La comparaison aux autres

La comparaison est une chose très néfaste pour un enfant. Beaucoup de parents pensent qu’en faisant cela, ils les stimuleront, mais l’effet peut en être tout à fait inverse.

Lorsque l’on compare un enfant à un autre à l’école, ou bien à ses frères et soeurs, nous le rabaissons. C’est un peu comme si nous disions « tiens, regarde, tu es inférieur à lui ou elle ». Malheureusement, c’est une erreur fréquente et bon nombre de professionnels de la santé mentale se retrouvent avec des patients ayant subi ce genre de choses.

Source

Articles liés :

Les 5 blessures émotionnelles de l’enfance

Développer l’intelligence émotionnelle des enfants : comment faire ?

Mieux comprendre et accompagner la timidité de son enfant