in

Pour soigner des artères, on utilisera maintenant… de la glu !

© sasint / Pixabay

La médecine doit aller vite, très vite ! Nous sommes très exigeants en matière de santé, et d’autant plus quand celle-ci concerne nos soins cardiaques. Les innovations vont donc bon train maintenant, et notamment cette révolution créée et pensée par une équipe de chercheurs chinois. Leur étude, publiée chez Nature Communications, fait état d’une nouvelle glu chirurgicale qui dépassent toutes celles utilisées jusqu’alors !

Les colles chirurgicales : à quoi servent-elles ?

Lors de leurs opérations, les chirurgiens sont obligés de couper à même la chair des patients. Une fois le travail terminé, il faut pouvoir refermer et reboucher les incisions faites. En général ses sutures se font à l’aide de fils de matières et de tailles différentes, ainsi qu’avec de formes de nœuds de formes variables. Pourquoi ? Car toutes les techniques et catégories de fils ont un rendu visuel et physiologique différent selon les patients.

Certain de ces fils se résorbent bien, mais sont difficiles à manipuler pour le chirurgien, tant dit que pour d’autres, ce sera l’inverse. Quoi qu’il en soit, ils créent tous un nouveau traumatisme sur la chair du patient. C’est ici que les colles chirurgicales, ou adhésifs hémostatiques trouvent tout leur intérêt. En effet celles-ci sont atraumatisantes pour le patient, autrement dit, elle ne leur laisse pas de séquelles.

Cela dit, ces colles ont souvent un gros défaut (et pas des moindres) puisque les colles chimiques ont tendance à être toxiques pour l’organisme. Les colles biologiques, produites à partir de facteurs coagulants humains, ne présentent aucun risque de toxicité. Toutefois, comme leur fabrication nécessite du matériel humain, un risque — faible — de contamination virale existe. Cependant, elles restent de très bonnes solutions et alternative en cave d’opération.

opération skeeze / Pixabay
© skeeze / Pixabay

Une glu des plus puissantes

Vous l’aurez compris, pour refermer une incision les fils sont utiles, mais ils abîment également un peu plus la peau ou les muqueuses incisées. La colle est alors une bonne alternative, mais, pour une opération cardiaque, cette colle doit être puissante. Du moins, doit-elle l’être assez pour supporter le passage du sang dans les artères recollées. C’est là qu’interviennent les chercheurs de l’université Zhejiang en Chine qui sont parvenus à produire un gel simulant le fluide qui entoure les cellules et adhérant aux tissus. Cette colle chirurgicale se solidifie en moins de 5 secondes quand elle est placée sous une lampe UV.  Ce durcissement est capital, car, lorsque les chirurgiens souhaitent refermer une incision au niveau du cœur, ou de n’importe quel organe, la colle doit vite sécher pour que le sang ne coule pas trop.

«Cet hydrogel matriciel à base de biomacromolécules peut subir une gélification et une fixation rapides pour adhérer et sceller les artères et les parois cardiaques saignantes après irradiation par les rayons ultraviolets. Ces réparations peuvent supporter une pression artérielle allant jusqu’à 290 mm Hg, ce qui est nettement supérieur à la pression artérielle dans la plupart des contextes cliniques (TA systolique de 60 à 160 mm Hg). Plus important encore, l’hydrogel peut arrêter le saignement sous haute pression des artères carotides de porc présentant des plaies d’incision de 4 à 5 mm de long et des cœurs de porc présentant des trous de pénétration cardiaque de 6 mm de diamètre. »

Des tests concluants !

Pour l’instant, ce gel ne peut pas être utilisé sur des humains. Il faudra encore attendre de nouvelles expérimentations pour s’assurer de la fiabilité du procédé. Malgré tout, les chercheurs ont réussi à perfectionner leur produit en utilisant des saucisses trouées (on n’arrête pas le propret !). Par la suite la colle a été testée et approuvée concluante grâce à des essais sur des artères de lapins et de porcs. C’est notamment ce qu’expliquent les scientifiques plus haut.

adhésifs hémostatiques
Hydrogel hémostatique fortement adhésif pour la réparation des saignements artériels et cardiaques
© Nature Communications

Les 7 porcs traités à l’aide de cet hydrogel ont tous survécu, ce qui laisse à penser que ce produit pourrait rapidement aider à sauver des vies, humaines cette fois.

Source

Articles liés :

Qu’est-ce que l’otoplastie ?

Des jumelles reliées par le crâne séparées avec succès

5 pratiques médicales historiques qui vont vous horrifier !