in

Qu’est-ce que le scorbut, la “maladie des marins” ?

© Zero Creatives / iStock
Qu’est-ce que le scorbut, la “maladie des marins” ?
noté 5 - 1 vote

Causé par une carence en vitamine C, le scorbut qui semblait disparu depuis de longues décennies est en pleine recrudescence dans les pays développés ces derniers mois. Comment expliquer le retour de cette maladie ? Qui touche-t-elle et quelles sont ses caractéristiques ? Réponses.

Le scorbut, parfois surnommé “maladie des marins”, semblait avoir été éradiqué depuis la fin du XVIIIe siècle dans les pays développés. Il sévit de nos jours particulièrement dans les pays en guerre ou subissant une famine. Des scientifiques publiant dans la revue ScienceAlert tirent pourtant la sonnette d’alarme, en dénonçant plusieurs cas récents de scorbut en Occident, notamment aux États-Unis.

À quoi est due cette maladie ?

Le scorbut est causé par une carence profonde et durable en acide ascorbique ou en vitamine C. Vitamine présente naturellement dans les fruits et les légumes. Elle joue notamment un rôle fondamental dans les défenses du système immunitaire et la protection des parois des vaisseaux sanguins.

Trois mois de carence en vitamine C suffisent pour déclencher le scorbut. Et si on fait référence aux marins lorsqu’on évoque cette maladie ancienne, c’est parce qu’au XVIIIe siècle, les matelots qui partaient pour de longues durées en mer, n’avaient pas accès à des produits frais. Ils en étaient donc les principales victimes, ainsi que les détenus.
Lire aussi : Top 20 des aliments naturels les plus riches en vitamine C

Quels sont les symptômes du scorbut ?

La maladie est caractérisée par des saignements des gencives, des dents qui pourrissent et se déchaussent, une grande fatigue, un amaigrissement général et des œdèmes au niveau des membres.
En cas de carence sévère, ces symptômes s’aggravent et s’accompagnent de saignements multiples, dus à la fragilisation des vaisseaux sanguins. À terme, la maladie dégénère en hémorragie massive, qui conduit au décès du patient.

Comment prévenir les carences, ou traiter le scorbut s’il est trop tard ?

Pour prévenir le scorbut, il suffit de consommer quotidiennement de la vitamine C. La dose recommandée est d’environ 110 mg par jour.
Dans le cas d’un déclenchement de la maladie, le diagnostic portera sur les antécédents médicaux du patient ainsi que sur ses habitudes alimentaires et son hygiène de vie. Pour confirmer qu’il s’agit bien du scorbut, un bilan sanguin sera prescrit afin de constater les carences en vitamine C.

Le patient malade doit avant tout modifier son alimentation, et privilégier les fruits et les légumes. Un suivi nutritionnel peut être envisagé avec un diététicien ou un nutritionniste.

cocktail corange sanguine Docteur Tamalou
© JulijaDmitrijeva / iStock

Comment expliquer la réapparition de la maladie ?

On sait que le scorbut a progressivement disparu au cours du XIXe siècle. Les marins ont, en effet, le lien entre leur alimentation et leur état de santé. Pendant leurs escales, ils mangeaient des oranges et des citrons, et constataient une nette amélioration de leur forme. 

Cependant, cette maladie étant liée à une carence alimentaire et non à un virus ou à une bactérie, son éradication totale est impossible. En 2018, le scorbut refait donc parler de lui. Le premier cas fut diagnostiqué, il y a 5 ou 6 ans aux États-Unis. Depuis, une trentaine de personnes semblent avoir été atteintes par la maladie des marins.

Qui est concerné par cette épidémie ?

La maladie touche particulièrement les milieux pauvres et défavorisés de l’hémisphère Nord qui adaptent un régime alimentaire déséquilibré (plats préparés, surgelés, fast-food…). Ces personnes, qui ont généralement un budget limité pour la nourriture, ont tendance à se tourner vers des plats très caloriques et très gras, qui sont plus satisfaisants et rassasiants que des fruits ou des légumes.
Pour exemple, l’une des personnes diagnostiquées se nourrissait exclusivement de pain et de fromage. Une autre a admis ne prendre qu’un repas par jour, dans le but d’économiser de l’argent.

Quid du scorbut en France ?

Les États-Unis ne sont pas le seul pays riche où le scorbut a fait son apparition. En 2015, des chercheurs du CHU de Limoges ont identifié 10 cas de scorbut parmi 63 patients âgés de 47 ans qui présentaient des carences en vitamine C.

Par ailleurs, selon plusieurs médecins, de nombreux Français présenteraient une carence en vitamine C suffisamment grave pour pouvoir dégénérer en scorbut (3% des femmes et 7% des hommes). Ces carences seraient principalement dues à de mauvaises habitudes alimentaires.

Sources : Sud Ouest, Santé Médecine

Articles liés :

Légionellose : contamination, symptômes et traitement

La rougeole en 8 questions

11 vaccins obligatoires en 2018 : pourquoi ? Quels droits, quels risques ?