in

Le syndrome de la main étrangère : quand le corps fait ce qu’il veut

© Pixabay
Le syndrome de la main étrangère : quand le corps fait ce qu’il veut
noté 5 - 1 vote

Le syndrome de la main étrangère (the alien hand syndrome, AHS) a été popularisé dans le film de Stanley Kubrick “Docteur Folamour” (“Dr, Strangelove”). Cette main étrangère semble être douée de sa propre conscience, de ses propres buts et intentions. Parfois bonne et parfois mauvaise, celle-ci agit sans que le patient ne puisse avoir d’emprise sur elle. Dans le film de S. Kubrick, la main du docteur ne pouvait se retenir de faire un salut nazi. Nous rencontrons également cette anomalie cérébrale dans l’épisode 24 de la saison 5 de Docteur House où la main affectée d’un jeune homme agresse sa conjointe.

Des causes variées

D’une manière générale, le syndrome de la main étrangère, ou du Dr. Folamour, est une atteinte cérébrale. En effet, le cerveau est garant des fonctions motrices volontaires. Il gère et coordonne l’ensemble de nos mouvements, des plus simples aux plus complexes.

Le corps calleux

Le corps calleux est nécessaire à la communication entre nos deux hémisphères cérébraux. Par là, il va permettre la coordination des mouvements, des mains, des jambes. Cela dit, si cette partie au centre de notre cerveau est lésée, des informations seront perdues.

Corps calleux Valcat96 Wikipédia
© Valcat96 / Wikipédia / Le corps calleux est représenté ici en rouge. Il fait la jonction entre les deux hémisphères.

Sans corps calleux, il est compliqué, même impossible de reconnaître un objet identique placé dans la main gauche, puis dans la main droite (problème de comparaison intermanuelle).

Une multitude de causes

Comme l’indiquent les auteurs de cette étude américaine, les causes de l’AHS peuvent être «la neurochirurgie, la tumeur, les anévrismes et rarement les accidents vasculaires cérébraux». Cela dit, des infections ou des dommages du corps calleux peuvent également causer des sensations d’étrangeté des membres, ce qui rend le diagnostic difficile.

Une piste qui expliquerait le syndrome du Dr. Folamour

L’une des explications possibles à ce type de syndrome réside dans le fonctionnement cérébral. Les docteurs Assal, Schwartz et Vuilleumier de Genève ont découvert à la suite de différents tests sous IRM que les deux cortex agissent de manière indépendante chez les patients atteints d’AHS. Cela provoque alors une méconnaissance totale du mouvement exécuté par le membre et produit l’impression d’un membre ayant sa propre volonté.
La sensation d’avoir un bras ou une main avec une volonté qui lui est propre serait donc provoquée par un manque d’informations.

Des symptômes aussi troublants qu’impressionnants

Des symptômes généraux

La main étrangère concerne en réalité une multitude de conditions cliniques particulières. Celles-ci se rejoignent sur :

  • Une impression d’étrangeté d’un membre supérieur ;
  • Des comportements incontrôlés et incontrôlables, souvent du bras ou de la main gauche ;
  • Un sentiment que le membre à sa propre volonté.

Ces différents symptômes, aussi gênants soient-ils, sont présents dans les différentes catégories du syndrome du Dr. Folamour.

maladie de Parkinson mains Docteur Tamalou
© Beejees / Pixabay

Différentes catégories

  • Conflit intermanuelle : l’une des mains annule toutes les actions de la seconde ;
  • Main étrangère : sentiment d’une main ayant sa propre volonté ;
  • Syndrome de la main anarchique : l’une des mains exécute une action avec un but différent de celui de la personne ;
  • Syndrome de la surnuméraire : le patient a le sentiment de posséder un membre supplémentaire ;
  • La main en lévitation : l’un des membres a tendance à rester en l’air sans que le patient le veuille.

Le syndrome de la main étrangère pourra également s’exprimer de façon différente en fonction des individus.

Plusieurs types de manifestations

Certaines de ces manifestations peuvent être extrêmement troublantes pour le patient et pour son entourage.

  • Autotâtonnement : l’un des membres du patient le touche ou le caresse ;
  • Autocritique : la personne tape sa main “étrangère” avec sa main normale ;
  • Perte totale de contrôle : le membre semble être contrôlé par une force venant de l’extérieur du patient ;
  • Préhension involontaire : la main d’un patient peut se saisir d’un objet sans vouloir le relâcher ;
  • Agression : quelques exemples de la littérature rapportent des cas d’auto agressions et d’hétéro-agression par le membre étranger.

Articles liés :

Quand le corps humain est incontrôlable

Quels sont les impacts du refoulement émotionnel  sur la santé et le corps

La dystonie : le second trouble du mouvement le plus courant