in

L’additif cancérigène : l’E171 à nouveau suspecté

© StockSnap / Pixabay
Notez cet article

L’additif E171, utilisé dans les plats préparés, les dentifrices ou encore les confiseries, sera très prochainement interdit d’utilisation. En cause : son caractère cancérigène ou, plutôt, l’impossibilité de lever les incertitudes sur la sécurité du produit. On vous explique.

Un produit aux risques incertains

L’Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) a publié le 11 avril les résultats de son enquête menée sur l’additif E171. En 2017 déjà, l’Agence publiait un rapport sur le produit pour mettre en garde la population, signant « une étude relative à la toxicité orale du E171 (Étude NANOGUT, Bettini et al, 2016) mettant en évidence des effets promoteurs potentiels de la cancérogenèse chez le rat. » Toutefois, malgré les craintes évidentes à l’égard de cet additif, le risque ne pouvait ni être confirmé ni infirmé. Cela explique pourquoi le produit est toujours utilisé.

bonbons
© Pixelia / Pixabay

L’E171 : un additif commun

Très utilisé, l’additif est présent dans beaucoup de produits. L’ANSES rappelle pourtant dans son rapport que « le E171 est un additif alimentaire utilisé en tant que colorant. Il se présente sous la forme d’un mélange de particules de dioxyde de titane (TiO2) à l’état dispersé, agrégé ou aggloméré dont la taille varie de quelques dizaines à plusieurs centaines de nanomètres. » Il sert notamment à blanchir et accentuer la brillance et l’éclat.

Où se trouve cet additif ?

Encore aujourd’hui, il est possible de retrouver ce colorant dans :

  • Les produits alimentaires : plats préparés, pâtisseries, confiseries ;
  • Des médicaments ;
  • Des cosmétiques : les deux tiers des dentifrices présentent cet additif.

L’association Agir pour l’Environnement a recensé sur son site les produits contenant ledit dioxyde de titane. Vous pouvez consulter cette liste ICI. Il vous est également possible de vérifier vous-même les étiquettes comportant les mentions TiO2 ou E171.

laver les cheveux shampoing
© iStock

Quelques recommandations

Même s’il ne faut pas tomber dans la paranoïa, il est préférable de limiter la consommation de l’E171. En effet, les données de l’Agence nationale de sécurité sanitaire ne permettant pas de « lever les incertitudes sur l’innocuité du E171. » Cela dit, nous ne nous trouvons pas encore face à un scandale sanitaire.

Il est toutefois toujours bénéfique d’éviter les produits industriels surtransformés, favorisez les fruits et légumes de saison et faites attention aux cosmétiques et produits d’hygiènes non bios.

Articles liés :

Quels sont les additifs dangereux à éviter lors de vos courses ?

Les additifs alimentaires les plus dangereux pour votre santé

Rose ou gris : quelle devrait-être la vraie couleur du jambon ?