in

Le Slow Sex, l’amour au ralenti

© iStock

Performance, rapidité, angoisse de l’échec, voilà des choses à oublier dans le Slow Sex. Prendre son temps n’est pas perdre son temps et quand on l’offre à l’autre, c’est à soi que l’on fait un cadeau. Voici 5 façons de profiter de son partenaire en prenant – enfin – son temps.

Se couper du monde, pour se connecter à l’autre

Le Slow Sex, c’est se concentrer sur le plaisir de son partenaire. Le monde autour n’a plus lieu d’être. Faites en sorte d’être totalement disponible pour votre moitié. Qu’il soit à ce moment-là, la seule et unique chose qui compte.
La sexothérapeute américaine Diana Richarson (Le Slow sexe : faire l’amour en pleine conscience), conseil de ne pas se forcer à la performance, ou tenter d’atteindre l’orgasme le plus vite possible. C’est en le faisant que vous perdrez vos moyens. Laissez les émotions et le ressenti de l’autre vous envahir. Comprenez ses besoins, ses envies, et soyez-en la source.

Faire de l’instant un moment unique

Le contexte est primordial dans le Slow Sex. Préparer le moment, qu’il soit beau, romantique, chaleureux. Les odeurs boisées, les senteurs florales, sont des éléments à bien manipuler. Faites en sorte que le lieu soit empli d’odeurs délicates et bucoliques. Au plus vous serez bien, vous et votre partenaire, au plus votre connexion l’un avec l’autre sera puissante.

À bas les inhibitions !

Les complexes, ces petites choses qui vous gâchent la vie. Il faut les faire céder. Ce n’est pas simple, même après avoir passé plusieurs années avec la même personne, nos complexes sont toujours là pour nous rappeler de ne pas trop en montrer. Alors, mettez-les à terre. Apprenez à vous déshabiller avec l’autre, à faire de ce moment un acte tout aussi sensuel que le reste.

Grossesse faire l'amour tomber enceinte
© iStock

Toucher et voir : les maitres mots du Slow Sex

Pour que la connexion soit fiable et forte, faites appel à vos sens. Vous devez les mettre en éveil pour qu’ils reprennent leurs fonctions d’origine : celle de découvrir.
Le toucher comme la vue sont des sens que nous avons hérités afin de découvrir notre environnement. Ils sont fins et précis. Apprenez à toucher l’autre, comme si vous le découvriez pour la première fois. Mais ne commencez pas par les zones que vous savez érogènes. De nombreuses parties de notre corps sont sensibles. Découvrez lesquels le sont chez votre partenaire.
Voyez également l’effet que vous produisez sur votre moitié. Plongez dans ses yeux, voyez le moindre de ses soubresauts, et apprenez à les comprendre. À les apprécier.

Passez au sensuel plutôt qu’au sexuel

Le sensuel va être la base de la relation charnelle dans le Slow Sex. La pénétration n’est plus l’acte privilégié, celui tant redouté. La jouissance s’atteint parce que les deux corps se guident, lentement. L’un et l’autre apprenez à découvrir des schémas charnels différents de ceux dont vous avez l’habitude. Plus intenses et plus liées.
Oubliez les automatismes ! Pensez aux caresses douces, délicates ou aux massages. Tout ce qui sera bon pour que la lenteur du Slow Sex vous soit profitable.

Source

Articles liés :

3 conseils de pro pour obtenir plus de plaisir avec le sexe tantrique

Impact du yoga sur la sexualité

Quelles sont les différences entre sexologues et sexothérapeutes?