in

Pourquoi Scarlett Johansson pense que la monogamie n’est pas naturelle

© iStock

Suite à une interview accordée au magazine Playboy, Scarlett Johansson a récemment relancé le buzz sur la fidélité et la monogamie. L’actrice américaine de 31 ans, bientôt divorcée pour la seconde fois et mère d’une petite fille, est celle qui a le plus rapporté au cinéma hollywoodien en 2016. Forte et indépendante, elle demande à être rémunérée à l’égal de ses collègues masculins pour les films dans lesquels elle joue. Sa vision du mariage et de la fidélité fait aussi débat.

La monogamie, “beaucoup trop de travail”

La belle actrice passe régulièrement des coups de gueule dans la presse concernant le manque de liberté sexuelle des femmes. Celle qui se bat pour faire respecter le principe d’égalité hommes-femmes dans le cinéma et dans le monde pense en effet que les femmes ne sont “pas libres d’avoir une sexua­lité ouver­te­ment épanouie”, au contraire des hommes.

Scarlett Johansson avait déjà donné le même genre de réponse sur le mariage lorsqu’elle avait été interviewée par le magazine Marie Claire en 2016. Elle affirmait alors ne pas être « sûre que les humains soient conçus pour être mono­games ». Cette année pour Playboy, elle a donné quelques précisions supplémentaires.
Elle pense que le “mariage est très roman­tique” mais qu’il n’est “pas naturel d’être monogame” car cela représente “beaucoup de travail”.  

Crédits : GabboT – Flickr

“Le fait que ça demande tant d’efforts pour tant de gens, pour tout le monde, cela prouve que ce n’est pas natu­rel. C’est quelque chose que je respecte beau­coup, et dans lequel je me suis déjà enga­gée, mais je pense que cela va vrai­ment à l’encontre d’instincts qui nous poussent à voir ce qu’il y a plus loin », a-t-elle expliqué.

Au maga­zine Cosmo­po­li­tan, elle a également déclaré : « Quand une femme dit aimer le sexe, c’est presque inter­dit. Même si vous avez une atti­tude sexuelle saine, vous aurez tout de suite l’étiquette de la fille facile ou de la traî­née. »

Quand un homme raconte à ses amis qu’il voit plusieurs femmes, on va avoir tendance à le prendre pour un “playboy” ou un “Don Juan”, mais si c’est une femme qui a trois amants, elle va souvent être davantage jugée, déplore l’actrice américaine.

Source

Articles liés

Sexe : Les femmes plus accros que les hommes ?

Sommes-nous capables d’être fidèles toute notre vie ?

10 chiffres sur la sexualité et les désirs des femmes

Le Deep Spot, plus fort que le Point G, comment le trouver ?

17 preuves que c’est bien l’homme ou la femme de votre vie