in

Polyarthrite rhumatoïde : causes, symptômes et traitements

©️ chaowalit407 / iStock
Polyarthrite rhumatoïde : causes, symptômes et traitements
noté 5 - 2 votes

La polyarthrite rhumatoïde touche environ 300 000 personnes en France. Cette maladie inflammatoire sévère touche deux fois plus de femmes que d’hommes. Les articulations sont progressivement détruites par la maladie qui ne connaît que de rares cas de rémissions totales. Aujourd’hui, les traitements permettent toutefois de soulager les patients. Quelles sont les causes, symptômes et traitements de la polyarthrite rhumatoïde ?

Quelles sont les causes de cette maladie ?

Les recherches actuelles ont mis en évidence sur la présence d’un gène de prédisposition à la maladie. Autrement dit, la présence de ce gène indique que la personne à de grandes chances de souffrir de la polyarthrite rhumatoïde. Toutefois, ce gène n’est pas le seul déterminant de l’apparition de la maladie. On dit de cette pathologie qu’elle est : multifactorielle.

Les différents facteurs rentrants en jeu dans l’apparition de la maladie sont :

  • Le tabac : les fumeurs sont plus résistants aux traitements contre la polyarthrite rhumatoïde ;
  • Le sexe des patients : plus de femmes que d’hommes souffrent de la maladie ;
  • L’âge d’apparition : en moyenne, les symptômes apparaissent vers 45 ans ;
  • Les variations géographiques entre les patients.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune. Ceci signifie que le corps du patient s’attaque lui-même. Ceci est responsable, dans le cas de cette maladie, de l’inflammation des tissus. De plus, des cellules sont stimulées et détruisent les tissus et les vaisseaux des patients. Ces cellules sont initialement conçues pour détruire les corps étrangers.

arthritis at multiple joint of hand (Gout,Rheumatoid)
©️ stockdevil

Quels sont les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde ?

La maladie commence par un engourdissement douloureux de plusieurs articulations. Les premières touchées sont souvent : les poignets, les mains, les doigts.

Les douleurs sont beaucoup plus intenses au cours de la nuit ou le matin. Comme d’autres maladies inflammatoires, la polyarthrite rhumatoïde n’est pas – trop – douloureuse au cours de la journée. Dix minutes après le réveil, l’engourdissement s’estompe. Petit à petit, le patient reprend le contrôle de ses membres. Cette phase s’appelle : le déverrouillage matinal.

La polyarthrite rhumatoïde évolue au cours de la vie de la personne sous forme de poussées en crises et de phase de rémissions légère. Le retour à la normale est très peu fréquent.
Toutes les articulations peuvent être touchées :

  • Les coudes ;
  • Les épaules ;
  • La région du cou ;
  • Les pieds et les orteils ;
  • Les genoux ;
  • Les hanches;
  • Le cou.

Au fil des années, le patient souffrira de déformations articulaires et de destruction des tendons. En plus des articulations, d’autres atteintes peuvent avoir lieu comme des nodules rhumatoïdes (boules sous la peau) ou une atteinte d’un ou plusieurs organes.
La polyarthrite rhumatoïde est souvent liée à l’apparition d’autres pathologies. Certaines glandes peuvent être touchées comme la thyroïde, ou les glandes lacrymales. Le syndrome de Gougerot-Sjögren, ou même des AVC peuvent avoir lieu.

Comment traiter cette maladie ?

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui cause de violentes douleurs. Il convient donc de soulager les patients en souffrance. Pour ce faire, les médecins prescrivent souvent des antalgiques. Toutefois, un dialogue médecin-patient est fortement encouragé. En effet, les douleurs de la maladie ne s’estompent pas totalement, hormis certains cas. Les patients doivent en être bien conscients.

Afin de soulager les inflammations importantes des articulations, des corticoïdes peuvent être injectés directement dans l’articulation concernée. Ce médicament peut aussi être pris par voie orale, sous contrôle strict.
Pour lutter contre la déficience du système immunitaire conjoint à la maladie, des immunosuppresseurs sont prescrits aux patients. Malgré tout cela, lorsque la pathologie a commencé la destruction des tendons et la déformation des articulations, la chirurgie devient nécessaire.

Il existe toutefois quelques solutions naturelles pour soulager les patients en souffrance. Ces solutions ne sont pas miraculeuses, mais elles peuvent sûrement apporter un mieux-être.
L’huile d’olive extra-vierge par exemple est un anti-inflammatoire naturel. Elle aide également à soutenir le système immunitaire. Le thé vert est également conseillé puisqu’il possède des composés chimiques susceptibles de pouvoir lutter contre la polyarthrite rhumatoïde.

Enfin, comme pour toutes pathologies mortelles, le lien patient-médecin doit être fort pour pouvoir surmonté l’épreuve que cela représente.

Source

Articles liés :

Quelles sont les différences entre arthrose et arthrite ?

Faut-il éviter de faire craquer ses doigts ou autres articulations ?

Hémophilie : ce que vous devez savoir