in

Orgasme féminin : 5 astuces pour le reconnaître

© iStock

L’orgasme féminin peut prendre différentes formes, le plus souvent on parle d’orgasme vaginal ou d’orgasme clitoridien. Ce dernier est provoqué au niveau du clitoris, il est plus “facile” à déclencher. Seules 30 % de femmes connaîtraient l’orgasme vaginal. Apprenez maintenant à déceler les signes de l’orgasme !

Le vagin se contracte

Chez la femme, l’orgasme va se traduire généralement par des contractions automatiques et involontaires du vagin, de l’utérus et des muscles autour. Les premières sont souvent plus intenses, puis elles ont tendance à diminuer en intensité. L’intervalle moyen entre deux contractions serait de 0,8 seconde. En tout, l’orgasme peut durer 3 à 12 secondes.

Les muscles se tendent

Notamment en ce qui concerne l’orgasme clitoridien, tous les muscles du corps de la femme se tendent, sa respiration s’accélère et elle peut pousser des gémissements. À ce moment, il faut continuer à stimuler la même zone sensible et au même rythme, le clitoris aura tendance à gonfler un peu et à être plus visible. Le vagin sécrète un liquide lubrifiant en quantité variable selon les femmes.

Les organes génitaux sont hyper sensibles

Lorsque la stimulation se prolonge, le sang afflue dans les organes génitaux et dans certaines parties du corps comme les seins, qui peuvent grossir de 20% ! C’est cet afflux sanguin qui entraîne l’érection du clitoris, le gonflement des lèvres, la dilatation du vagin et parfois, le durcissement des mamelons. Un liquide muqueux est sécrété au moment de l’orgasme par les glandes situées à l’entrée du vagin.

On rougit d’adrénaline !

Au moment de jouir, nos joues rougissent. Nos organes génitaux (clitoris, lèvres…) deviennent aussi plus rouges, gonflés par l’afflux sanguin. Parfois, des plaques rouges sur certaines zones comme la poitrine et le haut du dos peuvent apparaître, pas de panique ! C’est l’adrénalinequi dilate les vaisseaux superficiels de la peau.

Certaines peuvent aller jusqu’à l’éjaculation féminine, mais c’est rare. Un liquide clair abondant ressemblant au sperme jaillit alors de l’urètre, sécrété par les glandes situées au niveau du point G.

Puis on plane…

Quand elle perçoit l’orgasme ou le plaisir physique, notre hypophyse, cette petite glande cérébrale bien utile, déclenche la sécrétion d’endomorphines. Ce sont des molécules naturelles proches de la morphine qui procurent une sensation de bien-être et de plénitude.

Un véritable orgasme est suivi d’une phase dite récessive. Les organes génitaux reprennent leur taille et couleur normales et les muscles se détendent, la respiration et la tension se calment.

Sources : Femmes Plus, Doctissimo

Articles liés :

Qu’est-ce qu’un orgasme nocturne ?

Orgasme simultané : 6 conseils pour rejoindre ensemble le 7e ciel

Les 5 meilleures positions pour atteindre l’orgasme vaginal