in

Aphrodisiaques : 7 aliments étranges et douteux utilisés pour ” booster ” la libido

Crédits : Avgustino/ istock

Aujourd’hui, la médecine a beaucoup avancé en matière d’aphrodisiaques. Que ce soit pour les troubles de l’érection ou l’augmentation de votre libido, la science a fait de grands pas. Dans cet article au contraire, nous vous proposons de grands bonds en arrière. Venez découvrir certaines pratiques anciennes, d’autres plus récentes, mais toutes douteuses et improbables censées apporter longue vie et prospérité à votre vie sexuelle. 

Les huîtres

huîtres-aphrodisiaque
Crédits : izikMd/ istock

Nous commençons doucement nous direz vous. Alors certes, mais l’on a quand même du mal à croire que les huîtres aient des vertus aphrodisiaques ! Ce mets peu ragoûtant pour certains contient une forte concentration en zinc. Quel rapport ? Rien de mieux que le zinc pour favoriser la production de testostérone. Or, une bonne production de testostérone améliore la libido ! CQFD.

La corne de rhinocéros

corne-rhinocéros-amputé-aphrodisiaque
Crédits : Erich Karnberger/ istock

Certaines croyances d’Asie associent la forme phallique de la corne de rhinocéros à un signe de grande virilité. Une fois broyées, elles permettraient d’atteindre une plus grande performance sexuelle. Autant vous le dire tout de suite, scientifiquement, il y a autant d’intérêt à en consommer qu’à ronger ses ongles… Pourtant, ces cornes se vendent à prix d’or au marché noir (entre 30 000 et 50 000 dollars le kilo, cela fait cher l’érection). Depuis les années 70, ce sont 90 % de la totalité des rhinocéros au monde qui ont disparu.

Le venin d’araignée

araignée-banane-érection-aphrodisiaque
Crédits : LeoMercon/ istock

Dans le fin fond du Brésil se trouve une araignée un peu particulière. Connue sous le nom « d’araignée-banane » (parce qu’elle se cache dans les fruits, entendons-nous bien), sa morsure provoquerait une douleur intense. En revanche, son venin aurait l’originalité de provoquer une érection surpuissante. Des chercheurs brésiliens ont réussi à isoler la molécule responsable de l’érection. Les premiers essais sur des souris ont été concluants. Le but final serait de l’insérer dans un gel applicable directement sur le sexe. L’érection qui en résulterait durerait entre 20 minutes et 1 heure.

Les testicules de taureau

taureau-testicules-aphrodisiaque
Crédits : ImagineGolf/ istock

L’idée saugrenue de manger des testicules pour renforcer sa libido nous vient d’une tradition chinoise : cerf, tigre, castor ou phoque, tout y passait. C’est donc tout naturellement que les Serbes ont décidé de reprendre le concept en organisant un concours de cuisine de testicules de taureau. Les chefs sont jugés selon les qualités gustatives et aphrodisiaques de leurs plats. Apparemment, le but serait « d’absorber la vitalité et la vigueur du taureau »…

Les hippocampes

hippocampes-séchés-aphrodisiaque
Crédits : katoosha/ istock

Autre animal chassé pour ses pseudo-qualités aphrodisiaques, l’hippocampe de mer. La légende raconte que quiconque en mangerait absorberait sa force. Ni une, ni deux, 150 millions de ces animaux sont pêchés, séchés, découpés et vendus sur les marchés asiatiques chaque année.

Les concombres de mer

concombres-mer-aphrodisiaque
Crédits : PeachLoveU/ istock

De leur nom scientifique holothurie, ce charmant petit animal est doté d’une apparence très suggestive. De plus le concombre de mer en cas de fort stress lâche une « substance blanche et collante ». Alors vous pensez bien qu’avec autant de signes convergents il a eu tôt fait de finir dans une assiette. 70 pays en consommeraient, et plusieurs espèces de concombre de mer seraient en voie d’extinction.

La chair humaine

La pratique est un poil plus désuète que les autres de cette liste. Il nous faut aller voir du côté du marquis de Sade (à l’origine du mot « sadisme », ce n’est pas un hasard). Dans l’un de ses romans érotiques, Justine ou les Malheurs de la vertu, un des personnages n’arrive à l’orgasme qu’après avoir saigné à mort sa femme.

En Afrique de l’Ouest, certaines personnes utilisent le sang des règles pour fabriquer des philtres d’amour.